Quoi de neuf?

Présentez-vous et votre blog

Mes articles récents


  • En congé de présence parentale

    Pour rendre la vie agréable malgré l’apparition des handicaps,

    Pour favoriser le partage d’énergies positives au sein de la famille,

    Pour conserver mon énergie et rester en santé moi-même,

    Pour me respecter afin de pouvoir respecter les autres,

    Malgré mes envies professionnelles existantes au lancement de Duo Naissances,

    Aujourd’hui, je fais le choix d’être en congé et profiter en famille.

    N’hésitez pas à continuer de découvrir et partager mes articles, et mes vidéos sur ma chaîne DuoNaissances sur YouTube.

  • Garden camping, bivouac, rando-poussette, en famille, avec deux jeunes enfants

    Pour cette année, j’avais envie de nature, et d’extérieur pour ne pas être « enfermée » dans un appart, pour que les enfants puissent s’épanouir dehors, ne pas avoir de sorties canines obligatoires en ville, sur du goudron chaud… Alors, voilà je me suis renseigné sur les options possibles, avec deux jeunes enfants, très peu de budget mais beaucoup de temps…

    Alors, notre première option fut le garden camping. Bon, pour une première, on s’est entrainé tranquillou: chez une mamie ( qui n’était pas là);, on a emprunté une tente… Et on a passé une partie des journées chez l’autre mamie. C’était très sympa. Les enfants ont apprécié les nuits en tente. Aucune difficultés aux couchers sauf le premier pour la plus jeune qui me répétait : »ping pinible!  » Les journées étaient partagées en famille, et autour de piscines gonflables, et bacs à sable. Ce fut donc 10 jours en famille très sympa.

    La seconde, fut le bivouac en nature. Alors là, ce fut l’aventure! J’avais déterminé en amont ce que l’on souhaitait voir. Nous avions lu et visionné de nombreux témoignages sur le matériel à emporter. Dans l’idée initiale, nous pensions faire plus de randos, dans le concret, nous avons découvert des endroits splendide et avons profité de ce que nous avions sous les yeux, sans faire de longues marches. Chaque soir, nous ne savions pas où nous allions dormir avant 20h. Chaque soir, nous avons innové… Ce fut surprenant pour nous tous. Mais nous avons réussi et sommes très heureux des 5 jours bivouac nature… Pour le redécouvrir, je vous invite à jeter un oeil sur fb.

    Et la prochaine sera l’hébergement en famille, avec des  » randos pousette « … L’idée étant de proposer aux enfants de faire de la draisienne pour le grand et de la poussette tricycle pour la petite.

    Comme souvent, j’aurais envie de vous partager plus d’infos, et de contenus… Mais dans le concret, j’ai envie d’être présente pour nos enfants et de prendre du temps pour moi ( yoga, lecture).

    De plus, je suis toujours en congé de présence parentale car la santé d’un de nos enfants le nécessite. Ainsi, je reviendrai vers vous quand je le pourrai. Pour plus d’actualités, abonnez-vous à ma page fb: https://www.facebook.com/LaurenceDuoNaissances

  • Pantalons d’entraînement

    Voici mes pantalons d’entraînement. Ceux-ci ont pour mission d’accompagner mes enfants pendant leur période d’acquisition de la propreté. Ils ont deux fonctions: éviter la flaque et permettre à l’enfant de ne plus porter de sous-vêtements absorbants.

    Après observations, et réflexions, ai constaté que nos enfants étaient plus autonomes, et allaient seuls faire leurs besoins, s’ils avaient les parties intimes nues, et que le matériel leur soit adapté.

    Mais, comme beaucoup, l’idée qu’ils puissent y avoir un accident restait présente. Or d’un point de vue entretien, les revêtements que nous avons ne me permettent pas de me dire:  » Pas de problème, on passe la serpillière ! « … Donc, je leur demandais de mettre une alaise sur le canapé…

    Et pour les sorties, on reprenait des sous-vêtements absorbants. Mais cela ne nous convenait pas. Alors, m’est venu l’idée du pantalon d’entraînement, une alaise qui les suive.

    Alors voilà ! ai discuté de l’idée avec mon grand qui était d’accord, mais uniquement si le tissus n’était pas bébé, et que cela était confortable. Nous avons alors visité ensemble les sites, jusqu’à trouver le tissus qui lui convenait: le vert. J’ai dès la commande penser à sa soeur et j’avais alors commandé une autre couleur afin de ne pas nous mélanger.

    Découpe des pièces
    Pantalons finis: Taille 4 ans et 2 ans
    Positionnement de l’alaise contre le coton pour la découpe
    Pièces découpées pour 1 jambe
    2 parties alaise et 2 parties coton « extérieur »
    Entrejambe et jambes cousues
    Et voilà le premier rendu.

    Alors, comme on peut le constater, les jambes sont plus longues et c’était volontaire… Afin que cela puisse servir quelques mois.

  • Autiste et optimiste

    Le 2 Avril, c’était la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme. Comme chaque année, j’aime cette journée, car elle permet de découvrir des témoignages enrichissants et émouvants.

    Mais, comme chaque année, de nombreuses personnes expriment se sentir démunies, voir confrontées à l’impensable, subir l’enfer… Ce sont des propos que l’on entend et lit encore….

    Et pourtant, les personnes à comportements autistiques sont des personnes affectueuses, honnêtes, persévérantes. Cela m’a donné envie de m’exprimer; alors, je vous glisse ici les liens des mes deux vidéos:

    Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme: Le 2 Avril
    Autiste et optimiste, des clés vers un quotidien heureux
  • Plongeons au cœur de nos émotions!

    C’est avec un grand plaisir que je vous partage quelques découvertes du week-end. Et oui, ça y est, enfin le sommet « Vivre ses émotions en famille » » a débuté.

    Une semaine avec plusieurs conférences par jour, avec de nombreux intervenants qui nous partagent leurs découvertes et astuces pour comprendre, ressentir et canaliser nos émotions. L’inscription est encore possible et gratuite… De purs moments de bonheur,

    Quel beau partage!

    J’aimerais pouvoir visionner toutes ces conférences, et vous faire partager tous ces astuces pour améliorer votre quotidien et guider vos enfants vers le bonheur… Que toute votre famille en profite!

    Mais, je suis maman, et je souhaite comme toujours continuer à répondre au mieux aux besoins de mes enfants, et cela demande du temps, que je prends avec plaisir.


    Ainsi, j’ai sélectionné quelques conférences et vous partage des outils précieux :

    L’E.F.T. retrouver le calme en quelques gestes

    L’E.F.T. , c’est une technique qui permet de retrouver son calme, de libérer les émotions par des gestes effectués sur le visage, la poitrine. C’est rapide, drôle à regarder pour des enfants. Vous pouvez le faire sur vous, le proposer à vos enfants., et même utiliser une peluche.

    Expérience testéé:

    Nous sommes Dimanche, fin d’après-midi, nous allons en famille (parent et petite sœur récupérer le grand de 4 ans qui a passé le week-end chez sa grand-mère. Après s’être retrouvés, nous , adultes discutons. Le grand interrompt sa grand-mère pour poursuivre le jeu. Mais nous adultes lui demandons de patienter, justifions avoir le droit de nous parler, l’encourageons à jouer seul..; Bref, en quelques minutes, le grand, emporté par son flot d’émotions, se chamaille avec sa petite sœur (18 mois) qui elle manifeste son envie de jouer mais sans respecter le cadre fixé par le grand. Alors, toute contente d’avoir vu la conférence d’Agnès, j’emporte mon grand dans une autre pièce, et je pratique l’E.F.T sur moi-même, puis je lui propose de faire pareil. Il est dans l’opposition alors cela ne fonctionne pas. Alors, je prends une peluche, chargée affectivement de bons souvenirs, « Maman Singe » et je lui fais pratiquer, je verbalise, j’agite les bras de maman singe pour qu’elle se tapote en suivant ce qu’Agnès nous avait montré… Et j’observe. Le visage de mon grand reste sceptique à « la première ronde », puis je poursuis et celui-ci s’illumine de nouveau. J’en profite alors pour verbaliser ses émotions.

    Grâce à l’E.F.T, son côté rapide et ludique, des sourires sont apparus, un échange verbal a pu reprendre et nous avons pu terminer calmement la soirée. Je vous invite à découvrir Agnès, sa pratique, sur son site: https://www.retour-en-soi.fr/

    Agnès est également auteur d’un livre qui vous présentera des ateliers rapides pour pratiquer l’E.F.T avec votre enfant. Vous pourrez retrouver son livre très facilement sur le web. Bonne lecture et belle découverte.




    Les saisons, un cycle qui nous anime

    Et, oui, nous connaissons tous le nom des quatre périodes de l’année: Printemps, 2té, Automne, Hiver… Nous rattachons souvent ces mots à un climat météorologique théoriquement attendu. Depuis les dernières années, les saisons sont fréquemment le support de débats écologiques En effet, nous pouvons conater aujourd’hui que les températures, autant que les paysages ne sont plus les mêmes qu’autrefois.

    Marion nous les a présenté avec une autre approche, celle d’un cycle de la Vie, qui s’étend à bien d’autres espèces que les plantes et les quelques animaux dont on a entendu parle à l’école. Marion nous a montré que nous aussi , humains, sommes dans ce cercle. Nous avons besoin de péiodes de repos, et nous pouvons être spontanément plein d’énergies, et que ces fluctuations d’énergies s’inscrivent dans un fonctionnement annuel. Alors,c certes, celui-ci ne colle pas forcément avec les plannings professionnels, ni les exigences horaires, mais le savoir, peut nous permettre de mieux nous accepter avec nos compétences et nos limites, et ainsi être plus disponible pour composer avec les autres.

    Activité à partager:

    Réaliser une représentation du cycle des saisons avec les émotions auxquelles il faut être vigilant, des mots exprimant les besoins, et des astuces pour y répondre.

    Je vous invite à découvrir son site: https://www.marion-smilenergy.com/


    Jouons avec nos émotions

    C’est Patrice, qui nous a communiquer avec calme et conviction, les bienfaits du jeu en famille et notamment pour partir à la découverte de nos émotions. Patrice est sophrologue, et créateur de jeux de cartes,.

    Avec un jeu de cartes, il nous permet de découvrir ls émotions de nos enfanst, d’en dicsuter , et de découvrir des techniques pour mieux les recevoir et nous permettre de retser sereins.

    Suivez le lien: https://www.emoticartes.com/

    Si l’on acceptait de chercher et découvbrir des jeux qui développent la coopération, et le développement personnel, et que l’on cesser de continuer à utiliser certains grands classiques, qui favorisent la compétition, et l’appat du gain. Jouons pour le plaisir, et avec plaisir…

    Actions à réaliser:;

    Soutenir les créateurs de jeux innovants en achetant leurs jeux, s’inscrire à la ludothèque, échanger ou donner les jeux déjà largement utilisés, Inventer nos jeux. Pensons écologie, solidarité et bien-être.

    Les « émotions magiques » de nos enfants

    Nos enfants vivent avec des émotions très intenses. Elles sont exprimées sans limites mais avec honnêteté, et c’est toute cette richesse que je trouve captivante avec les enfants. Juliette et Déborah nous en ont présenté quelques unes avec des métaphores, tout à fait accessibles pour nos enfants.

    Elles sont les créatrices des ateliers Mon moment magique , que vous pouvez retrouver un peu partout. Ce sont des temps de partage entre enfants, où ils découvrent des techniques pour accepter les émotions, se faire comprendre et retrouver une sensation de bien-être.

    Suivez le lien: https://www.monmomentmagique.com/

    Expérience testée:

    Ce matin vers 5h, le grand m’interpelle, « Maman, j’ai fait un cauchemar. » D’habitude, comme je suis encore couchée et fatiguée, mon objectif étant le calme, et mes moyens faibles. Je lui propose de se coucher auprès de nous. il se rendort et hop… Le lendemain, nous commençons une nouvelle journée, reposés mais sans avoir pris le temps d’en discuter.

    Ce matin, j’étais déjà devant l’ordi en pleine rédaction de cet artiicle, j’ai pris le temps de monter. Dans un premier temps, je l’ai aidé pour la mission Pipi qui est souvent la cause des réveils nocturnes, puis j’ai pensé à toutes ces conférences, à tous les outils que j’ai compris, ou découverts. Je lui ai proposé de me raconter son cauchemar. Il avait tout le scénario, les détails, et il avait eu réellement peur, il était en larmes. Alors, tac j’ai pensé à Juliette et Déborah, à la nécessiter de faire respirer. Je lui ai proposé une inspire, expire consciente mais non. Il était trop dans le sanglot, cela ne lui était pas possible. Alors, hop, j’ai observé ce que nous avions sous les yeux, et j’ai pris un p’tit « moulin à vent », et j’ai soufflé dessus calmement. Les pales se sont mises à tourner.

    Moulin à vent en bois pour enfants, 20 pièces, livraison gratuite, jouet  d'extérieur, décoration de jardin | AliExpress

    Nous observions les couleurs. J’ai soufflé plusieurs fois, puis il s’est pris au jeu et a soufflé plusieurs fois lui aussi. J’ai ensuite pris un deuxième objet pour que nous puissions jouer en soufflant tous les deux. Et j’ai pris un flow-ball, une sorte de baille dans laquelle on souffle pour faire décoller une balle. Et plus on souffle longuement, plus la balle reste en l’air. Magique!

    Flow-ball
    Flow-ball de chez Hoptoys

    Après avoir soufflé, échangé nos sourires, et ressenti un apaisement commun, je lui propose de retourner dormir. Il refuse, et exprime l’appréhension de re-cauchemarder. Alors, je lui propose un temps de lecture d’un livre avec l’histoire de Charivari. C’est un livre, emprunté par pur hasard à la médiathèque mais qui s’est révélé parfaitement adapté à la situation. Charivari est un petit garçon qui redonne de l’énergie aux gens croiser sur son chemin, en leur proposant de danser. Et cela fonctionne, et en fin d’histoire, on comprend qu’il a appris la danse par imitation en regardant ses grands-parents partager les plaisirs de la danse.

    Charivari
    0

    J’adresse ainsi un grand merci à Fabienne, l’organisatrice, à tous les intervenants, et je vous invite tous parents, futurs parents, ados, et tous les autres à vous inscrire dès ce jour au Sommet

    Suivez le lien: https://www.fabienneclavier.com/sommet-emotions-2021/

  • Partageons l’existence d’Innovation en éducation

    Quelle belle nouvelle pour ce mois de Janvier, un Magazine dédié aux découvertes, partages d’expériences et revue scientifique des progrès en innovation!

    Innovation en éducation, c’est un Magazine papier avec de nombreuses pages, porté par Julien Péron et son équipe.

    https://youtu.be/HHSLl-ZVtvE

    Retrouvez le lien pour s’abonner:

    https://innovation-education-lemag.fr/?utm_source=pm-ads&utm_medium=annonce&utm_campaign=teasingmag1&utm_content&gclid=CjwKCAiA6aSABhApEiwA6Cbm_6EN75_aY8aWFHsPS2www3O0lnEy_plRvWE0JTadLRkZtDi6ZouP6BoCCy8QAvD_BwE

    Pour vous, votre famille, ou vos amis ou pour le partager avec les médiathèques que vous fréquentez, pour leur suggérer de s’abonner. Ainsi, les idées se partageront encore plus.

  • Noël arrive, Duo Naissances vous accompagne

    Bonjour à toutes et à tous,

    Voilà quelques semaines que j’avais envie de vous écrire, ce matin je prends le temps.

    Voilà presque 8 mois que Duo Naissances est née. Comme pour une grossesse, porter Duo Naissances demande de l’énergie physique et mentale. Certains jours, je déborde d’idées et d’énergie et c’est le top! D’autres j’ai plein d’idées, mais l’énergie n’est plus au rendez-vous. Et comme pour vous tous, il y a des jours où je n’ai ni énergie, ni idées, j’ai même la sensation que ce projet était une mauvaise idée, que c’était le défi de trop! Et pourtant, comme j’ai la chance de vivre et de partager mon quotidien avec nos enfants, je me ressource de leurs sourires, je me laisse envahir par leur créativité. Chaque instant qui passe me rappelle que lorsque l’on veut partager le bonheur au plus grand nombre, il faut déjà l’offrir aux siens, mais que même pour cela, il faut avoir su prendre le temps, et trouver les moyens de se régénérer soi-même. Alors, voilà c’est en ce début de Décembre que je vous publie cette news. Duo Naissances n’en est encore qu’à ses débuts. Les objectifs restent toujours la communication, présenter le coaching parental et périnatal, partager des découvertes positives, échanger avec des professionnels,  et des parents, ou futurs parents.

    Pour redécouvrir et partager ce que fait Duo Naissances, rendez-vous sur ma chaîne Youtube

    Et pour ne plus rien rater, abonnez-vous

    Décembre, le mois tant attendu par les enfants, le mois speed pour les adultes…

    Chaque année, c’est un réel défi:

    • Choisir le calendrier de l’avent
    • Choisir les cadeaux
    • Organiser les repas de fin d’années
    • Organiser les voyages

    Bien sûr, ce défi ne fait que décupler les missions du quotidien pour:

    • Canaliser les enfants
    • Les faire patienter
    • Ne pas tomber dans le chantage

    Il faudrait avoir:

    • plein d’énergie
    • beaucoup d’idées
    • du temps
    • des sous…

    Et comme si ce défi n’était pas suffisamment ENORME, cette année le contexte nous complique tout. Les sorties et les achats sont devenues longues et pénibles ( la distance, le port du masque..) . Il est difficile de trouver du temps pour régénérer notre capital énergie et santé.

    Ne vous laissez pas couler!

    Offrez des bons cadeaux Duo Naissances aux parents et futurs parents!

  • Journée internationale des droits de l’enfant

    Ce vendredi 20 Novembre,

    C’était le 31ème anniversaire de

    la journée internationale

    des droits de l’enfant.


    Le saviez-vous ?

    + d’infos ici:

    https://www.unicef.fr/dossier/journee-internationale-des-droits-de-lenfant

    https://eduscol.education.fr/1754/journee-internationale-des-droits-de-l-enfant


    Avez-vous fait quelque chose pour vos enfants, ceux que vous connaissez, les enfants?

    Avez-vous des souvenirs vécus lors des précédents 20 Novembre?


    Me concernant, j’ai la surprise de dire que je n’en ai aucun, et pourtant l’événement date de ma génération, et je suis formée et professionnelle de l’enfance.

    Alors, pourquoi?

    J’ai bien du apprendre la date dans certains de mes cours. Comme on retient temporairement les dates d’histoire, mais quelles réalités y avait-il derrière ?


    Que pourrait-on proposer pour les prochaines années, pour que cette journée ait du sens, qu’elle soit vécue, fêtée ?

    Et si les calendriers que l’on présente à nos enfants la mettait en valeur, comme d’autres journées importantes?

  • Des congés pour les papas!

    Quelle bonne nouvelle! Les papas vont pouvoir bénéficier d’un congé de paternité de quasi un mois.

    Image par PublicDomainPictures de Pixabay

    Un nouveau-né, c’est un mini voyageur qui arrive dans un monde qu’il connait peu, qui a besoin de découvrir et décoder tout ce qui l’entoure.

    Image par press 👍 and ⭐ de Pixabay

    Il a besoin de comprendre et agir pour se nourrir, s’hydrater, être confortable dans son corps mais aussi être accepté et câliné. Un nouveau-né souhaite bien plus qu’être maintenu en état de survie.

    Il a besoin de partager du temps avec ses parents, sa fratrie, son entourage. Devenir parents, c’est devoir s’organiser, rester sereins, prendre soin du nouveau-né, des autres enfants, de son couple et de soi. Ce défi est l’un des plus grands de la vie. Autant le partager à deux. Pouvoir l’accueillir à deux, c’est s’offrir plus de sérénité pour pouvoir répondre à ses besoins.

    Je vous invite à partager la nouvelle, plus d’infos sur les liens ci-dessous.

    https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/09/22/la-duree-du-conge-paternite-en-france-va-etre-doublee_6053210_3224.html

    https://www.touteleurope.eu/actualite/le-conge-paternite-dans-les-pays-de-l-union-europeenne.html

  • Mais où sont les amis ?

    Voilà ce que m’a demandé notre enfant de quatre ans, lorsque nous sommes allés au parc public (lieu ouvert) mais désert.

    Cette question, certains enfants la posent ouvertement, d’autres y pensent mais ne verbalisent pas. Alors, certes, la situation sanitaire et politique suggère un nouveau confinement. Certes, c’est une mesure de protection, cela peut rassurer d’éviter une des multiples maladies existantes.

    Mais concrètement, que se passent-ils pour les relations sociales ?

    Oui, nous pouvons nous abstenir de sortir, mais cela nous empêche-t-il d’ouvrir nos fenêtres et de dire bonjour aux voisins, aux passants?

    Oui, il peut faire froid et nous pouvons souhaiter maintenir l’isolation thermique mais cela nous empêche-t-il d’afficher des dessins d’enfants pleins de couleurs, d’écrire Bonjour?

    Image par Gustavo Rezende de Pixabay

    Oui, les écrans peuvent être mauvais pour les yeux et notre cerveau mais le sourire d’un ami ou d’un parent échangé par Internet en photo ou vidéo, ne vaut-il pas plus?

    Essayer d’être heureux chaque instant et de transmettre vos énergies positives. Permettons aux enfants de grandir sereinement, offrons leur la possibilité d’exprimer leurs émotions, par dessins, mots, photos, vidéos. Et partageons par fenêtres, courrier, mail, appel vidéo…

    Préservons l’amitié de ce stress ambiant.

    Gardons le contact.

  • Encore une rentrée, bien étrange
    Image par chiplanay de Pixabay

    Et oui, comme si les masques pour les adultes, la distance physique et les décalages de planning ne suffisait pas à créer un climat stressant. Voilà qu’il a été décidé que les enfants devraient porter eux aussi le masque dès l’âge de six ans.

    Image par Hatice EROL de Pixabay

    Mais que comprennent nos enfants de cette nouvelle consigne?

    Prend-on en compte l’inconfort que cela peut générer d’avoir un truc qui touche le nez, serre les oreilles?

    Quel impact sur leur concentration de regarder d’avoir autour d’eux des personnes qui ont un bec de canard quand ils parlent?

    Quelles sont leurs émotions ? Ont-ils suffisamment d’informations pour comprendre les situations?

    Si l’on ajoute à une classe dans laquelle règne majoritairement du silence, une absence de sourires ou de grimaces ? Que leur reste t-il pour s’exprimer ?

    A-t-il été envisagé de leur apprendre quelques signes de la LSF? Ou de les faire communiquer de façon visuelle avec dessins, photos, pictos?

    A-t-on envisagé de modifier les emplois du temps pour leur offrir des temps de partage et décharge émotionnelle?

    Que sont devenus les rangs par deux, et les petits trains ou chenilles pour déplacer un groupe d’enfants s’ils doivent être espacés ?

    Pourrait-on envisager de les faire tenir une même corde avec des noeuds comme repère visuel pour savoir où placer la main? Cela dit, imaginer 30 enfants à 1 m chacun à déplacer, ce n’est pas gagné !

    Comment se sentent nos équipes éducatives ? Parviennent-elles à leurs objectifs: transmettre l’envie d’apprendre en préservant la curiosité spontanée ?

    Comment se sentent les parents et familles, avant de se séparer le matin, et après l’école ?

    Avez-vous besoin d’outils pour ne plus entendre de Cris, ne plus voir de pleurs?

    Souhaitez-vous être aider pour retrouver de la sérénité ? Besoin d’etre accompagné pour gérer le quotidien de chacun pendant cette période difficile ?

    Contactez-moi dès aujourd’hui. À très bientôt.

    Belle journée.

    Laurence, pour Duo Naissances

  • Masque effrayant; Le déconfinement se poursuit

    Si habituellement octobre peut faire peur, car les enfants et les ados aiment faire peur pour fêter Halloween.

    Image par Alexas_Fotos de Pixabay

    Si habituellement la peur du mois d’Octobre est liée à une fête, une envie de partage, cette année, nous en sommes loin… Cette année 2020! Toute la société baigne dans le contexte anxiogène de la PEUR…

    Image par Paul Brennan de Pixabay

    Et donc, le MASQUE s’est multiplié. Il recouvre de plus en plus de visages.

    Image par Mylene2401 de Pixabay et Image par Chris LeBoutillier de Pixabay

    Après Pâques, Halloween, qu’adviendra-t-il de Noël?

    Alors que le quotidien est déjà bien perturbé par les modifications de planning, l’obligation du port du masque, l’insécurité financière, les inégalités sociales qui se creusent… Les fêtes, temps de partage, de réconfort et d’amusement sont endommagées voire annulées… Imaginez ce que perçoivent les enfants

    • Combien de fêtes allons-nous sacrifier?
    • Que faire?
    • Que penser?
    • Que ressentent nos enfants?
    • Que comprennent-ils?

    Cessons de véhiculer volontairement cette peur. Oui, nous pouvons protéger la santé.

    Mais pas seulement, nous devons protéger l’enfance, la joie de vivre, la curiosité, l’envie de découverte… Ne sacrifions pas nos enfants, leur bonheur pour un meilleur avenir.

    Vivons l’instant avec eux

  • Choisir ou subir l’instruction en famille?

    L’actualité sanitaire et politique remet en question l’instruction en famille. Pendant le confinement, toutes les familles ont subies l’I.E.F. Mr Macron annonce que celle-ci sera interdite en septembre 2020. Et maintenant que l’état d’urgence sanitaire est déclaré, il est permis aux préfectures de refermer les établissements, si les conditions l’imposent. Alors que penser? que faire?

    Le confinement plonge toutes les familles dans l’I.E.F

    En Mars 2020, les écoles sont fermées pour protéger la santé de tous. Les parents, familles et enfants subissent l’instruction en famille. Elles n’en ont pas fait le choix. Certaines ont déjà du matériel pédagogique, disposent d’espace et de temps. D’autres, non! Les inégalités sociales se creusent. L’éducation nationale fait ce qu’elle peut pour assurer la continuité pédagogique. De nombreux enseignants et parents s’organisent. Ils partagent des astuces, du contenu grâce à internet.

    « Suite aux annonces du Président de la République, l’ensemble des crèches, écoles, collèges et lycées sont fermés depuis lundi 16 mars 2020 et jusqu’à nouvel ordre. Un dispositif de continuité pédagogique et scolaire est assuré par l’école ou l’établissement scolaire pendant cette période. Une offre de programmes du primaire au lycée, La Maison Lumni, est également proposée à la télévision. »

    https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A13914

    La suppression de l’I.E.F est annoncée

    Le 2 Octobre 2020, Mr Macron annonce la future suppression de l’instruction en famille comme un des moyens de lutte contre « les séparatistes musulmans ».

    « L’école, c’est le creuset républicain, c’est ce qui fait qu’on protège nos enfants, de manière complète, par rapport à tout signe religieux, à la religion, c’est vraiment le cœur de l’espace de la laïcité et c’est ce lieu où nous forgeons les consciences pour que les enfants deviennent des citoyens libres, rationnels pour en choisir leurs vies. « Mr Macron.

    Vous pouvez retrouver le discours ici: https://www.francetvinfo.fr/societe/religion/religion-laicite/direct-separatismes-emmanuel-macron-attendu-pour-devoiler-son-plan-d-action-aux-mureaux_4126003.html La partie concernant l’école, se situe à partir de la 31ème minute.

    L’état d’urgence sanitaire va-t-il imposer à nouveau l’I.E.F?

    Image par DarkmoonArt_de de Pixabay

    Le virus est toujours là. Des personnes décèdent, d’autres souffrent. Les soignants et leurs équipes fatiguent… La maladie, les statistiques, la peur, tout se propage. Dans certaines communes, le masque est imposé même dans les rues, même aux personnes qui marchent seules sous des arbres… Le nombre de personnes pouvant se retrouver est choisi: 6! ( Le diable guette!) . Le couvre-feu revient. Et les textes permettent si les circonstances l’exigent de refermer les écoles.

    « suspendre l’accueil des usagers dans les crèches, les établissements scolaires, les établissements d’enseignement supérieur (après avis de l’autorité académique) ; »

    https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A14379

    N’êtes-vous pas surpris par toutes ces décisions? Comment vivez-vous cette période (confinement et déconfinement)?

    Essayez de vous projeter dans une dizaine d’années ou plus. A quoi penserez-vous en entendant: confinement, couvre-feu… Ce vocabulaire et ces moyens d’actions me font penser à ce que l’on a appris à l’école concernant les guerres mondiales. Et pourtant, nous n’avons pas de bombes sur la tête. Nous ne sommes pas non plus victimes d’une guerre chimique… Sortez, respirez, admirez la nature. La vie est toujours là.

    Que devons-nous offrir à nos enfants?

    • Qui devrait décider pour les enfants: les parents, les parents, des professionnels…?
    • Qui devraient choisir les valeurs à transmettre et le contenu pédagogique?
    • Quelle est la place de l’enfant pour les familles et pour la société?
    • Quels moyens offrons-nous aux enfants, pour les prendre en charge?
    • Que souhaite-on pour eux?
    • Doit-on former des enfants pour l’avenir?
    • Doit-on accepter les enfants et leur offrir ce dont ils ont besoin aujourd’hui?
    • Doit-on formater les enfants?

    J’invite tous les parents qui se sentent concernés à s’exprimer, à réfléchir, à échanger. Formulons des propositions, partageons des témoignages mais ne critiquons pas. La critique n’aide pas à cheminer. Elle donne l’envie aux autres de nous fermer des portes. Des pétitions circulent, exprimez-vous.

    https://www.mesopinions.com/petition/enfants/maintien-droits-instruction-famille/107871

    Image par fernando zhiminaicela de Pixabay

    Réagissons

  • Le 15 Octobre: partageons l’amour

    Le 15 octobre, c’est une journée de célébration, de partage pour les par’anges et frèr’anges et soeur’anges, et les familles des bébés partis trop tôt. Cette journée sur le deuil périnatal est peu connue, rarement annoncée, et pourtant c’est utile que ce sujet ne reste pas tabou.

    Cela permet aux personnes touchées par ce deuil de se sentir exister malgré la perte. Cela permet aux professionnels de santé, d’éducation d’échanger, de se former… Cela permet également à quiconque de savoir que le deuil périnatal n’est pas une exception, qu’il existe dans notre pays comme ailleurs. Cela permet d’anticiper ce possible…

    Il faut partager et lutter pour que des propos tels que : « ce n’est pas grave », « moi aussi, j’ai perdu un enfant, ça ira mieux après… » ou « il n’était pas né, tu en auras d’autres » cessent de circuler.

    Le deuil périnatal, ce n’est pas juste un deuil! Ce qui est déjà beaucoup. Ce n’est pas juste un décalage dans le planning, l’annulation d’un évènement. C’est un vécu, c’est des émotions ressenties, c’est la modification du corps.

    Le deuil périnatal ne concerne pas uniquement un couple qui perd un bébé pour une première grossesse. Il peut concerner une deuxième, troisième, énième grossesse. Il concerne alors des parents, mais aussi des enfants qui ont vu le ventre de leur mère s’arrondir, se sont préparé à partager leurs jouets, se sont projetés dans des aventures positives. Mais, ils ont aussi vécu le doute, la fatigue, le stress et découvre la tristesse des parents et l’absence du petit frère ou petite sœur tant attendu.

    Il y a des associations qui en parlent, qui s’informent et nous informent. Partageons l’information.

    Je vous propose ici le témoignage d’une soeur’ange: https://lamarieeencolere.com/2019/03/deuil-perinatal-frere-soeur/

  • La suppression de l’instruction à domicile et la place de l’enfant

    Suite au discours de Mr Macron , en date du 2 Octobre 2020, intitulé « La république en actes », émergent des réactions et des questionnements sur l’instruction en famille, également appelé école à la maison. En effet, lors de ce discours qui exprime des moyens de lutte contre certains extrémistes islamistes, l’école a été abordée. Je vous propose de retrouver le discours en cliquant sur le lien ci-dessous:

    https://www.francetvinfo.fr/societe/religion/religion-laicite/direct-separatismes-emmanuel-macron-attendu-pour-devoiler-son-plan-d-action-aux-mureaux_4126003.html

    La partie concernant l’école, se situe à partir de la 31ème minute:

    Voici la manière dont il définit l’école. « L’école, c’est le creuset républicain, c’est ce qui fait qu’on protège nos enfants, de manière complète, par rapport à tout signe religieux, à la religion, c’est vraiment le cœur de l’espace de la laïcité et c’est ce lieu où nous forgeons les consciences pour que les enfants deviennent des citoyens libres, rationnels pour en choisir leurs vies. « Mr Macron.

    Ce qui est surprenant, c’est de constater que pour lutter contre certains extrémismes religieux, il a mentionné la volonté de supprimer totalement la liberté d’instruire à domicile.

    Autant, le discours se voulait ne pas généraliser les extrémistes religieux et les musulmans. Pourtant, en interdisant l’instruction en famille, à toutes les familles pratiquant l’I.E.F, sans prendre en compte leur religion, ou leur absence de religion, c’est une réelle généralisation qui pourraient impacter un certain nombre de personnes n’étant n extrémistes, ni musulmanes. Il pourrait être intéressant de faire remonter une identification des profils des familles, afin de pouvoir faire émerger des volontés bien éloignées des causes religieuses, et révéler tous les bénéfices, ainsi que les moyens mis en œuvre par de nombreuses familles pour un développement harmonieux de leurs enfants. Cette décision, ce moyen d’action répond-il vraiment au projet?

    Mr Macron souhaite rendre l’école obligatoire pour tous les enfants (sauf nécessité médicale), dès l’âge de trois ans. Que penser de cette scolarisation massive précoce?

    Tout ceci pose question…

    • Qui devrait décider et encadrer pour les enfants: les parents, les parents, des professionnels…?
    • Qui devraient choisir les valeurs à transmettre et le contenu pédagogique?
    • Quelle est la place de l’enfant pour les familles et pour la société?
    • Quels moyens offrons-nous aux enfants, pour les prendre en charge?
    • Que souhaite-on pour eux?
    • Doit-on former des enfants pour l’avenir?
    • Doit-on accepter les enfants et leur offrir ce dont ils ont besoin aujourd’hui?
    • Doit-on formater les enfants?

    Dans l’idée où tous les enfants concernés par l’I.E.F ( sauf nécessité médicale) rejoindraient les rangs de l’école:

    • L’éducation nationale disposera-t-elle des moyens nécessaires ( financiers, temporels)?
    • Pourront-ils prévoir plus de sorties pédagogiques?
    • Pourrons-ils anticiper plus d’interventions de professionnels pour présenter la vie ?
    • Les enseignants pourront-ils enfin appliquer une différenciation pédagogique?
    • Le calendrier scolaire va-t-il être modifié pour ne plus privilégier la religion catholique en dépit des autres alors que le projet est de transmettre des valeurs laïques?
    • Quelle place sera attribuée aux parents, dans les échanges avec les équipes éducatives?

    Pour les parents pratiquant l’I.E.F, il nous reste encore du temps et des moyens pour agir. Je vous invite notamment à nous rejoindre au Congrès Innovation Éducation à Paris ce mois-ci. Une autre alternative à l’enseignement public, qui se veut républicain, reste les écoles hors-contrat qui devraient rester ouvertes, pour préserver la liberté d’enseignement. Le frein pour les parents restent régulièrement le coût de celles-ci. Il pourraient être intéressant d’envisager des participations des parents sous forme de bénévolat ou de dons de matériels à défaut d’avoir les finances suffisantes.

    « Je voudrais appeler Tintin le journaliste pour qu’il mette un panneau STOP devant les écoles pour que les enfants ne restent pas dans les classes à pleurer, mais qu’ils puissent être heureux avec leurs parents.  » Parole d’un enfant de 4 ans, ayant été scolarisé 3 mois à l’âge de 3 ans.

    J’invite tous les parents qui se sentent concernés à s’exprimer, à réfléchir, à échanger. Formulons des propositions, partageons des témoignages mais ne critiquons pas. La critique n’aide pas à cheminer. Elle donne l’envie aux autres de nous fermer des portes.

    Crédits photos Pixabay

    Restons positifs et solidaires…

  • Le retour des boites à bébés
    Crédits photos pixabay

    Voilà une quinzaine de jours, que j’ai découvert ce qu’est une « boite à bébé ». J’ai découvert cette expression suite à un post sur les réseaux sociaux. En effet, une nouvelle boite à bébé a été autorisée récemment en Belgique.

    Qu’est ce donc? Il s’agit d’une boite, ou d’une trappe que l’on ouvre pour y déposer un bébé. Selon les pays, et les systèmes, l’emplacement pour accueillir le bébé n’est pas identique, mais l’idée commune est que cette boite une fois refermée, « par le déposant » côté rue, s’ouvre de l’autre côté dans une structure où une personne va prendre en charge immédiatement l’enfant. Ce dépôt s’inscrit dans une démarche d’abandon. Selon les pays, les parents peuvent avoir un délai plus ou moins long pour se rétracter… Par contre l’abandon est anonyme, de ce fait l’enfant n’aura pas accès à son identité en grandissant.

    Je me suis immédiatement dit que je m’exprimerai sur le sujet. J’ai volontairement laissé s’écouler un peu de temps pour ne pas être submergée par trop d’émotions. Et pourtant, ce matin, après avoir relu plusieurs articles qui ont été publiés autour du 20 Septembre 2020, en Belgique, en France et ailleurs, la douleur est toujours aussi poignante.

    Je me souviens avoir fait le choix d’étudier l’adoption en éducation civique et juridique au collège, il y a plus de quinze ans. J’avais déjà été choquée par toutes ces découvertes, le nombre d’abandon, les conditions, les raisons… A ce jour, je ressens encore une grande injustice envers ses enfants.

    Abandonner son enfant me questionne. Parmi les arguments avancés, il y a la volonté d’éviter le pire ( abandon en pleine rue, abandon dans des sacs fermés…) Ce n’est pas le système de boite qui m’interroge mais les raisons qui poussent une personne à abandonner son enfant.

    Comment des parents peuvent avoir recours à cette solution? Qu’est ce qui pousse ses parents?

    • Pensent-ils manquer de moyens financiers, de confiance en eux?
    • Parviennent-ils à communiquer avec bébé?
    • Auraient-ils besoin de soutien psychologique, d’énergie physique?
    • Est-ce la raison pour laquelle ses enfants ont pris vie qui gêne ( manque de contraception, viol, accouchement douloureux)?

    Quel impact sur la santé physique et psychique des enfants?

    • Que va ressentir le nourrisson?
    • Quels vont être ses perceptions?
    • Cette déstabilisation psychologique ne va-t-elle pas engendrer de douleurs physiques?

    Quel avenir pour ces enfants?

    • Comment vont-ils se construire sans la connaissance de l’identité de leurs parents?
    • Certains sont-ils également séparés de leur fratrie?
    • Trouveront-ils une famille adoptive?
    • Comment vivront-ils leurs relations avec leur famille adoptive?

    Quelles attentes a-t-on des enfants?

    • Recherche-t-on un idéal, un successeur?
    • A-t-on envie de vivre ou d’avoir des enfants?

    Les enfants, et même les bébés communiquent, sont des êtres honnêtes, qui sourient à la vie lorsqu’ils sont compris et respectés. Tout n’est pas inné, cela s’apprend. Rien n’est simple mais ce n’est pas insurmontable non plus. J’ai créé Duo Naissances pour accompagner les parents, pour qu’ils découvrent, comprennent ce dont ils ont besoin pour vivre sereinement avec leurs enfants.

  • Semaine nationale de la petite enfance

    Cette année encore, a eu lieue la semaine nationale de la petite enfance. Malgré les difficultés qu’ont pu être engendrées par le contexte sanitaire. Cette semaine a été riches d’expériences et de partages positifs. Du 10 au 17 Octobre 2020.

    La Semaine Nationale de la Petite Enfance : c’est quoi ?

    « C’est une semaine, chaque l’année, où les lieux d’accueil de la petite enfance s’animent, font du bruit, ouvrent leurs portes, se racontent… Une Semaine où, partout sur le territoire, les professionnels accueillent les parents avec leurs enfants, où les parents passent du temps chez l’assistante maternelle ou à la crèche, où les tout-petits sont entourés des parents et des professionnels… Bref, une semaine de rencontre pour cet heureux trio.

    Le lieu d’accueil devient un moulin à paroles et à expériences. Un espace où on déambule entre les installations et où on observe son petit.

    « https://semainepetiteenfance.fr/la-semaine-de-la-petite-enfance/

    Je vous propose découvrir leur site, très riches de partages d’expériences. Vous y trouverez même des outils pédagogiques.

    Ne manquez pas la prochaine édition!

    Retrouvez toute l’info sur : https://semainepetiteenfance.fr/edition-2021/

  • Sortir et visiter aujourd’hui!

    Super! Aujourd’hui nous pouvons encore profiter des journées européennes du patrimoine. Entre amis, en famille ou même seul, profitez en pour vous faire plaisir. Allez vers ce qui vous fait envie ou partez à la découverte de l’inconnu. Parents, laissez vous emporter par la curiosité de vos enfants, leur soif de découverte, leur envie de comprendre…

    Hier, nous étions à Mars. Nous avons eu le plaisir de découvrir tous ensemble, un lieu, et son fonctionnement, avec le même plaisir, tout âge confondu. Que ce soit pour la dernière et ses treize mois, le grand de 4 ans ou nous les adultes. A mars, nous avons découvert un observatoire, son télescope, voyager dans le ciel grâce à Stellarium…

    Mars | Hubert Reeves en visite dans son Observatoire, à Planète Mars

    Voici le lien pour trouver ce qui se passent autour de vous:

    https://journeesdupatrimoine.culture.gouv.fr/programme#/search@28.3865674,-17.3034700,3.04

    Chez nous, autour de Valence (26 )

    https://www.valenceromansagglo.fr/fr/culture-sorties/pays-d-art-et-d-histoire/tout-les-rendez-vous/agenda-2020-1/jep-2020.html

    Profitez de ces moments précieux de partage pour apprendre autant que vos enfants… Bonne journée à tous.

  • Découvrir Lyon avec des jeunes enfants

    C’est avec plaisir que j’ai découvert Lyon avec les enfants, hébergés quelques semaines à Bron. Nous en avons profité pour y aller très souvent. Lyon est une ville que j’avais traversé plusieurs fois en voiture, quelques unes en métro. Et cette fois-ci, c’est majoritairement à pied que nous l’avons découverte Et pourtant, découvrir cette ville avec leurs yeux d’enfants fut source d’émerveillements chaque jour. Ainsi, je voulais vous faire partager notre joie, et vous proposer quelques idées de sorties.

    Les peintures murales de Lyon

    C’est dans le quartier des états-unis que nous en avons vu le plus. Nous y avons découvert le musée urbain Tony Garnier. C’est en fait, un quartier dont les murs des immeubles sont peints sur toute la hauteur du mur. Le quartier est agréable à traverser. Les allées entres les immeubles sont ombragées. Il y a des plantes. Il y a même de nombreuses aires de jeux au pieds des immeubles.

    Il y en a de différentes styles, Mettre photos avec murs, plan

    Nous en avons testé une bonne partie. des fresques avec dessins, plans. Certaines représentent le quartier, d’autres des pays étrangers….

    Nous en avons vu d’autres ailleurs…

    Les espaces verts de Lyon

    Le parc de la Tête d’Or

    Les parcs sont multiples, le plus grand et sans doute le plus connu est celui de la tête d’Or . Il regorge d’activités diverses: observations des daims, de tortue de Floride, d’oiseaux. Vous pourrez même y rencontrer quelques zèbres, girafes, une « vache africain » sur la plaine africaine accessible gratuitement. Une plaine d’Asie est en cours de construction donc fermée.

    Le parc de la Tête d’or, c’est aussi un lac, il est si grand qu’on peut en faire le tour sans en voir l’autre berge continuellement. On y découvre des pédalos et des bateaux à moteurs. Nous avons repéré deux aires de jeux. Une d’elle est plutôt un parcours d’habiletés en bois, et l’autre celle plus au centre contient un bac à sable et des structures , un bateau et un avion, avec des toboggans.

    A cela s’ajoutent de nombreuses activités payantes. Nous n’en avons testé qu’une seule et en avons été particulièrement déçus. Il s’agissait de faire tourner sur un petit circuit des sortes d’attelages à pédales sur lequel se trouvaient des grands, qui pédalaient seuls et rapidement et les tout petits acceptés (dès an), et les pieds de leurs accompagnateurs qui tentaient de faire le même circuit mais en marchant. C’était très bruyant pour les tout petits. Même notre grand de ans était moyennement bien installé calé par un simple coussin, alors imaginez pour ceux qui ont tenté d’y mettre leur tout petit. Nous n’avons même pas tenté. Sachez qu’il existe aussi des activités ludiques payantes sur l’ile, et donc dans un environnement beaucoup moins bruyant.

    Le parc de la tête d’Or, permet également la visite d’un très grand jardin botanique, avec des plantes variées, une bambouseraie, une roseraie….

    Le parc Zénith

    Le parc Zénith est l’un de nos préférés. Il est récent, il comporte plusieurs types de jeux. Vous y découvrirez un p’tit plan d’eau. On a pu y observer des grenouilles et des poissons. C’est un ilot de nature et de splendides dessins sur tout le mur du fond. C’est une fresque avec un renard mis en situation tout au long de l’année, avec différentes activités en fonction des saisons. On y retrouve également les grands monuments de Lyon.

    Parc Zénith Crédits photos Laurence casanova-Teilhard

    Les autres espaces verts

    Les espaces verts sont multiples à Lyon, on y retrouve plusieurs parcs, très arborés, les structures de jeux sont récentes, et le revêtement y est souple. Un grand nombre d’entre elles sont sécurisées par des portillons. Nous avons également eu la surprise de croiser sur notre route de multiples squares. Ainsi, parcourir Lyon à pieds, si on en a le temps se fait bien, car les enfants y découvrent des jeux régulièrement.

    Les monuments romains

    Ce fut ma grande joie. J’avais lu plusieurs fois que pour y aller, il fallait envisager une grande ascension pédestre pour gravir la colline de Fourvière ou prendre le funiculaire. Que Nenni! C’est tout à fait accessible par en haut en voiture. Et sans grande dénivelé pour la marche à pied qu’il reste. Même avec une poussette , c’est atteignable, c’est sur que vous ne gravirez pas toutes les marches en poussette mais il y a déjà un beau point de vue même sans descendre les escaliers. Il serait bien dommage de s’en priver.

    Après avoir observé le plan, j’avais observé un cimetière pas loin, ce n’est peut être pas gai, mais cela permet d’avoir un parking gratuit et en haut: Cimetière de Loyasse… De là, les bâtiments Romains, autant que la tour métallique ou la basilique de Fourvière sont à moins de 20 min de marche. Il y a de nombreux parcs pour se rendre agréablement à pied vers ses monuments à pieds.

    https://www.google.fr/maps/place/Cimeti%C3%A8re+de+Loyasse/@45.7619894,4.8129355,16z/data=!4m12!1m6!3m5!1s0x47f4ebabd5fc770b:0xc42c10ad18ef2bb7!2sParc+des+Hauteurs!8m2!3d45.7628689!4d4.8236429!3m4!1s0x47f4eba0d8c40f11:0xdc69be439fc5163a!8m2!3d45.7615671!4d4.8124509

    Les gratte-ciel

    Enfin, un séjour à Lyon ne peut se faire sans observer les gratte-ciel de loin ou de près. Si grand qu’on les voit autant lorsqu’on est à l’est qu’à l’ouest de Lyon. Et immense, lorsqu’on est à leurs pieds.

    Nous vous souhaitons de très belles découvertes. N’hésitez pas pas à me laisser des commentaires ou glisser des questions.

  • Découvrir Bron avec des jeunes enfants

    C’est avec plaisir que j’ai vécu trois semaines avec les enfants, à Bron. Je vous avoue que jusqu’à la veille du départ je me questionnais encore sur les activités que nous pourrions faire. Et pourtant, découvrir cette ville avec leurs yeux d’enfants fut source d’émerveillements chaque jour. Ainsi, je voulais vous faire partager notre joie, et vous proposer quelques idées de sorties.

    Les multiples aires de jeux de Bron.

    Il y en a plein, et elles sont référencées sur une carte interactive mise en ligne par la commune.

    https://ville-bron.carte-interactive.net/#/c-1233/

    Nous en avons testé une bonne partie. Elles sont récentes, le revêtement est souple, il y en a pour tous les âges.

    Les espaces verts de Bron

    Qui l’eut cru, c’est en allant passer des vacances en ville que nous avons croisé pour la première fois, à plusieurs reprises des écureuils. Nous les avons vu au sol, courir, grimper aux arbres. Nous avons même pu observer des crapauds. C’est dans le parc de Parilly que nous avons pu faire toutes ces observations. Il est grand, la végétation est multiples, il y a des sentiers suffisamment larges pour que les poussettes, vélos, draisiennes, remorques etc… puissent passer.

    https://www.grandlyon.com/parcs/parc-de-parilly.html

    Nous avons également fait le tour du fort de Bron. Il y a deux sentiers, un parcours sportif et un pour les promeneurs. Ce qui nous a amusé fut le parcours sportif.
    Les sentiers ne sont pas très larges. Côté vue, le champ de vision est assez restreint, nous voyons des arbres et parfois quelques parties du fort. Ce ne fut pas notre sortie préférée.

    L’aéroport de Lyon-Bron

    Ce fut une sortie exceptionnelle pour les enfants, même pour la plus petite qui avait onze mois. L’aéroport est bien indiqué. Nous avons trouvé rapidement un emplacement avec des bancs face au « parking des avions », et à la piste. En moins d’une heure, nous avons vu des avions décoller, des avions atterrir, un avion qui « prenait une douche », un avion faire le plein, le camion pompier aéroportuaire faire plusieurs tours, une livraison de carburant… Autant vous dire que l’on ne s’est pas ennuyé.

  • La « rando croquis »

    Excellente découverte aujourd’hui, une promenade en pleine forêt avec des pupitres en bois placés régulièrement.

    Crédits photos L. Casanova

    Chaque pupitre comporte des indications pour dessiner des éléments du paysage, que l’on a sous les yeux!

    Crédits photos L. Casanova

    Des conseils applicables, avec un crayon et un carnet ou des feuilles.

    La randonnée est très bien balisée. Elle est à l’ombre. Privilégiez les porte-bébés, bambins. Il y quelques montées et descentes, où certaines poussettes ne passeraient pas. Parfois, c’est assez caillouteux. Une bonne partie de la ballade est à peu près à plat, sur du sable. Notre poussette tricycle est passée, mais nous avons fait le choix pour le grand de laisser la draisienne à la voiture. Du haut de ses 4 ans, la ballade à pied à été faite sans encombres.

    Crédits photos L. Casanova

    L’accès se fait par une route au nord de Saint Donat sur l’Herbasse.

    https://www.ville-st-donat.fr/tourisme-patrimoine/rando-croquis-du-bois-de-sizai/le-sentier-rando-croquis-de-saint-donat-sur-lherbasse-drome-bois-de-sizay.html

    Très belle ballade à toutes et à tous.

  • L’école, le retour…ou pas

    Et voilà, déjà une semaine depuis la rentrée…

    Une rentrée assez originale, par rapport au contexte sanitaire, autant à l’école que pour les activités extra-scolaires. Les plannings ont du mal à se mettre en place. Les rituels sont modifiés.

    • Comment allez-vous?
    • Comment vont vos enfants?

    Rassurons-nous, même si un certain nombre d’éléments concernant l’organisation nous échappe, nous pouvons encore agir sur de nombreux éléments. Même si le climat peut être stressant, voire anxiogène pour certains, il est possible de recréer une bulle de sérénité.

  • Et c’est reparti pour un tour!
    https://www.education.gouv.fr/rentree-2020-modalites-pratiques-305467

    Et voilà, il reste encore une semaine pour profiter des temps en familles, et entre amis, sans contraintes scolaires… Pour un certain nombre des familles

    Pour les autres, l’instruction en famille. C’est le moment pour penser à faire ses déclarations à la mairie de votre commune et à la Direction des services départementaux de l’éducation nationale. Je rappelle ici que le fait de ne pas scolariser son enfant est légal. Les parents concernés doivent informer, et non pas demander l’autorisation.

    Vous retrouverez toutes les infos, en cliquant sur le lien ci-dessous.

    https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F23429

    Quelle que soit vos choix et votre organisation concernant les apprentissages, le rythme change. Même pour les activités extra scolaires ( sports, arts…), le rythme va se modifier! Ainsi, nous concernant en tant que familles, des nouvelles contraintes vont s’imposer, des nouvelles perspectives s’ouvrent. Acceptons ce renouveau tel qu’il est.

    S’ajoute à cette période de rentrée, les mesures sanitaires. Quelle joie de savoir les équipements désinfectés, les mains aseptisé est… Peut-être moins de rhumes et autres maladies virales pour l’hiver…

    De plus, la longue période à la maison a pu éloigner les enfants des objectifs scolaires. Elle a pu révéler des compétences, leur a permis de découvrir de nouvelles expériences. Chacun d’entre eux à acquis des connaissances, et des savoir-faire. Restons confiants, nos enfants ont appris de nombreuses choses bien avant l’école, et cela continuera bien après.

    Voici la liste des missions qui attendent un certain nombre de parents:

    • Réorganiser le temps
    • S’adapter aux emplois du temps
    • Trouver le matériel
    • Choisir les activités extra-scolaires
    • Remotiver les enfants

    Si vous souhaitez être accompagnés pour ces missions ou d’autres, c’est avec plaisir que je le ferai avec vous.

    Prenez R. D. V dès aujourd’hui, pour Septembre.

  • Nous, nos enfants, et l’utilisation des écrans.

    Les écrans sont multiples, de tailles et fonctions variées. Et pourtant, il semble qu’il y ait une prévention globale à l’usage des écrans par les enfants, sans distinction de leur contenu, ni du contexte d’utilisation.

    Or, comme tout sujet de questionnement, il peut être observé, étudié, analysé selon plusieurs points de vue, et avec diverses connaissances. Il pourrait être intéressant de confronter des résultats d’études médicales, mais aussi de sociologues, psychologues, et pédagogues.

    Dans l’attente, je vous invite à regarder quelques unes de mes vidéos sur le thème des écrans, et de leurs relations avec nos enfants.

    Retrouvez d’autres vidéos sur ma chaîne Duo Naissances sur YouTube:

  • Où trouver une aire de jeux?

    Je vous partage ici une application que j’ai découvert et resté cette semaine.

    Il s’agit de playgroond.

    C’est une application qui permet de découvrir s’il existe des aires de jeux autour de vous. Elle fonctionne avec un principe de coopérations et de partage. Il se peut donc que vous ne trouviez rien sur l’application alors que vous en avez découvert.

    Il est possible de décrire les aires par des clics rapides, pour préciser:

    Le lieu, possibilité de remplir l’adresse par géolocalisation

    Les types de jeux,

    Le revêtement,

    L’ombre présente,

    Les horaires

    Les âges du public cible

    L’existence de clôtures…

    Vous pouvez également voir et ajouter des photos.

    Rien de plus simple, pour l’ajouter. L’inscription et la consultation à l’application sont gratuites.

    En une semaine, j’en ai ajouté une dizaine… Partageons les bons plans, ensemble partageons nos découvertes.

  • Les clés pour comprendre et communiquer avec bébé

    C’est avec plaisir que je vous partage ces clés. Ainsi, vous aussi vous partagerez plus de sourires avec vos enfants.

  • Aïe! le grand lui a fait mal

    Aïe! Des cris ou des pleurs de douleurs vous interrompent. Le petit pleure ou crie, et le grand n’est pas loin.

    Et pourtant, l’instant d’avant la situation semblait sereine. Les enfants se reposaient ou œuvraient calmement.

    Chacun de nous aura une réaction et une pensée différente. Que penser et comment agir dans ces cas-là? Faut-il consoler, sanctionner, ignorer? Soigner ou discuter? Devrait-on séparer nos enfants, ou au contraire, leur demander de se faire des câlins? Il n’y a pas de réponse unique. Notre réaction devrait toujours être adaptée à la situation. Oui, mais…

    Dans ces cas-là, nous pouvons, en tant que parents, être submergés par nos émotions, avoir trop d’actions à faire. Alors, que choisir?

    La sécurité physique, avant tout! Nous pouvons donc nous accorder sur l’importance d’éviter les sur-accidents et de soigner le ou les enfants blessés. Seul ou à plusieurs, en cas de doute ne pas hésiter à contacter les services d’urgences.

    Image par Peggy und Marco Lachmann-Anke de Pixabay

    Assurons aussi la sécurité affective de toutes les personnes de la situation. Celles de l’enfant qui pleure car il manifeste ouvertement que cela ne va pas pour lui, mais également celle des autres enfants.

    Ce n’est pas simple de voir nos enfants souffrir, et encore moins d’imaginer que cette souffrance soit souhaitée par l’un d’entre eux. Alors, ne les jugeons pas! Effaçons de notre vocabulaire le: « Pourquoi tu as fait ça? « , Qu’est ce que tu as encore fait? », « Tu lui as encore fait…. »

    Ne cultivons pas le sentiment de culpabilité. Acceptons de les écouter et prenons le temps d’ouvrir le dialogue. Essayons plutôt. « Je vois que le bébé pleure. Peux-tu m’expliquer ce qui s’est passé? » « Le bébé pleure, je suis surpris(e), sais-tu ce dont il (ou elle a) besoin?

    L’explication pourra vous surprendre. Elle peut même vous sembler totalement illogique par rapport à la situation, au contexte. Ce qui importe pour vous, et vos enfants, c’est de maintenir la confiance.

    Image par Peggy und Marco Lachmann-Anke de Pixabay

    Pour aller plus loin, je vous invite à découvrir cette vidéo: https://youtu.be/RHCtBhisBiE

    Vous souhaitez prendre un temps pour vous, vos enfants et votre famille.

    Discutons-en. Téléphonez-moi au 07.83.36.52.01 Rendez-vous sur www.duonaissances.fr

  • Sécuriser un bambin au jardin

    calme, et sérénité.

    La nature peut nous apporter

    Les enfants y trouvent des occupations même lorsque nous n’avons pas emmené de jouets. Elle regorge d’un matériel naturel et source d’imagination.

    Image par pixabay

    Mais attention à nos bambins. Ces bébés ne connaissent pas encore les objets ou plantes dangereuses mais se déplacent.

    Il est nécessaire de les protéger des plantes toxiques. Voir cette liste de plantes toxiques, mais aussi des plantes qui peuvent blesser car elles piquent. Éloignons-les des cactus, rosiers… Mais aussi des outils et autres dangers tels que les clôtures sont les écarts sont trop grands. Ils risqueraient de se coincer pieds, mains, tête ou de s’en servir pour escalader.

    Bien que nous ayons placé les objets dangereux sur une table, les bambins pourraient les attraper si sur celle-ci il y a une nappe qu’ils peuvent tirer au risque que tout bascule.

    Ici, c’est une piscine gonflable pour enfants. Afin de ne pas l’endommager, elle à été placé sur une bâche et des dalles de sol en mousse. Cela permet de délimiter un cadre tant pour l’adulte que pour l’enfant. Néanmoins, ce n’est pas un lieu sécure pour y laisser un jeune enfant seul. Il pourrait basculer à l’extérieur. Il est également important que l’enfant soit pied-nu afin de ne pas glisser et ne pas endommager le revêtement. Il convient donc qu’un adulte soit à proximité et que l’enfant ait un objet d’attention( tissus, livre, jouet…) à l’intérieur. Il faudra également penser à ce que l’objet ne puisse ni blesser l’enfant, ni le revêtement de la piscine.

    Voici donc une solution fonctionnelle.

    Image par Laurence Casanova-Teilhard
  • Gérer la motricité de bébé en sorties

    Bébé ne se déplace pas encore

    Profitez-en, ne limitez pas vos sorties. Emportez-le. Vous lui trouverez bien un emplacement non loin de vous, sur un tapis, une couverture pour le laisser découvrir l’environnement dans lequel il se trouve sans avoir trop de soucis à vous faire. Il conviendra tout de même de rester vigilant à ce que les objets qu’il pourrait attraper ne soient pas dangereux. Mais faites-vous confiance, comme il s’agit de lui trouver un ou deux mètres carré. C’est réalisable.

    Bébé se déplace… toujours plus loin

    Alors là, c’est une autre affaire. Autant chez vous, vous avez probablement pris des habitudes ou adapter l’espace pour limiter les situations à risques ou vous éviter la surveillance non stop. Autant lorsque l’on quitte son cocon, il faut trouver une solution.

    Quelque soit notre regard éducatif, que vous ayez l’habitude de placer vos enfants dans des objets où ils sont bien attachés (chaises, transat, cosy, hamac…) ou bien enfermés (parc, lit…) ou que vous ayez l’habitude de les laisser se déplacer à leur gré, nous sommes tous confrontés au mêmes questions:

    • Que faire?
    • Quel matériel emporter?
    • Dois-je changer mon regard éducatif?
    • Dois-je accepter des contraintes que nous n’appliquons pas chez nous?
    • Comment puis-je faire accepter mes pratiques éducatives?
    • Faut-il en parler?

    Les questions sont multiples et les réponses sont à adapter en fonction de chaque famille, de chaque situation. En parler peut lever des freins que l’on s’impose, peut éviter des conflits inattendus.

    Dans l’immédiat, optez pour des rendez-vous sur l’herbe à l’ombre. Il ne vous reste plus qu’à trouver un lieu bien propre.

    Pas de risques de casse !

    Pas de risques de s’imposer chez les autres!

    Pas d’ennui!

  • Votre bébé se déplace, comment le laisser s’épanouir et le protéger ?

    Quelle surprise, et quelle joie!

    Voilà plusieurs mois que vous l’observez faire ses mouvements, et ça y est, maintenant il se déplace.

    Vous le placez à un endroit sûr, et le voilà parti à la découverte de son environnement. Vous voilà donc confronté à de nouvelles missions: Sécuriser l’enfant, et sécuriser vos affaires.

    Vous souhaitez le bonheur de votre enfant, mais vous ne pouvez pas tout lui laisser faire. Il est temps de placer un nouveau cadre. Vous pourriez être tenté de lui répéter ce qui est possible ou interdit, mais est-ce bien suffisant avec un bébé?

    Souvenez-vous de vos premières heures de conduite. Vous entendiez probablement les mêmes règles fréquemment et pourtant vous ne les appliquiez pas dès leur première énonciation. Il en est de même pour vos enfants. Il leur faudra du temps pour intégrer les nouvelles règles.

    Entre temps, vous devez assurer sa sécurité, cette mission n’est pas forcément facile.

    • Doit-on placer l’enfant dans un transat, chaise haute, cosy ou tout autre équipement dans lequel il est bien attaché?
    • Doit-on mettre des éléments de sécurité sur tous les placards, portes…?
    • Doit-on déplacer nos objets?
    • Faut-ils changer de meubles?

    Quelque soit nos choix, ils auront un impact sur le comportement et le développement de nos enfants. Les repères éducatifs sont multiples. Pas toujours facile de s’y retrouver!

    Ensemble, je vous propose des solutions pour que cette nouvelle étape de la vie de votre enfant ne soit pas la source de stress, ou de contrariété ni pour vous ni pour lui.

    Nous pouvons mettre en place des outils de communication efficaces: https://duonaissances.fr/communiquer-avec-bebe/

    Nous pouvons repenser l’aménagement de l’espace de vie de vos enfants: https://duonaissances.fr/ses-espaces-de-vie/

    Contactez-moi, discutons en et nous trouverons la solution qui vous convient.

  • Déconfinement et canicule

    La voilà, la canicule, de la chaleur qui approche les 40°C . Il fait déjà chaud le matin, et même en soirée. Alors, on lit et on entend qu’il faut rester dedans, volets baissés.

    Photo de Susanne Jutzeler sur Pexels.com

    Oui, mais…

    • Que faire?
    • Comment occuper les enfants?
    • Où aura-t-on le moins chaud?

    Questions habituelles en période de canicule, mais lorsque celles-ci s’ajoutent au contexte sanitaire, la vie en famille peut réellement devenir complexe. Et oui, selon le lieu où l’on réside avec ou sans accès à l’extérieur, le nombre d’habitants, le niveau budgétaire, cela peut devenir un véritable casse-tête, ou une source de conflits, et d’ennuis. Cela fait bientôt six mois que les enfants n’ont plus accès aux lieu d’accueil enfants parents (L.A.E.P). Certains lieux de loisirs sont fermés.

    Alors, je vous propose quelques activités très simple à mettre en place mais qui font leur effet.Valorisons les activités manuelles. On peut envisager:

    • Des Jeux d’eaux.
    • Des sables à modeler
    • De la peinture

    Cela fonctionne à tout âge.
    Bien sûr, on veillera à la non toxicité des produits, pour les jeunes enfants. On limitera le volume de l’eau pour éviter les glissades et pour respecter la planète .

    Jeux d’eaux:

    Installez les enfants dans la baignoire, la douche ou une bassine.


    Utilisez d’anciens récipients (bouteilles, pot de yaourt…), des ustensiles de type louche, écumoire, passoire, entonnoir…

    Photo sur Pixabay
    Photo sur Pixabay

    On peut s’amuser avec le courant de l’eau, la pesanteur.

    Laissez les enfants développer leur imaginaire. Vous serez surpris par les univers qui les transporteront.

    Sables à modeler

    Photo sur Pixabay

    À chacun ses envies, à chacun sa sensibilité.
    Qui colle ou ne colle pas au doigts
    Uni ou en couleur
    Modulable ou fluide…

    Laissez-vous surprendre par les multiples textures que l’on peut créer. Nombreuses sont les recettes sur Internet. Il existé également des préparations dans le commerce qui permettent d’avoir bien d’autres sensations que celles de la traditionnelle pâte à modeler.

    Photo sur Pixabay

    Peinture

    Avec ou sans pinceaux?
    Sur papier, cartons, vaisselles, tissus?

    Photo sur Pixabay

    Pourquoi ne pas tester de nouvelles expériences comme les laisser faire des empreintes de roues, de pas ou d’animaux dans la peinture ?

    Photo sur Pixabay

    Autant profiter de ces chaleurs pour se dire que l’œuvre va vite sécher et que le nettoyage sera simplifié. Les vêtements et les affaires sécheront vite après lavage.

    Attention, prenez de la peinture lavable et non toxique.

  • Du bonheur pour vous et vos enfants

    Vous allez accueillir votre bébé, ce jeune voyageur avec qui vous avez déjà partagé des émotions,des temps forts, et vous souhaitez faire de votre mieux, lui offrir le meilleur. Vous êtes déjà parents, vos amis le sont ou vont le devenir. Vous souhaitez vivre sereinement avec les enfants. Vous avez envie de vous amuser avec les enfants. Vous avez envie que les parents et les enfants puissent être épanouis. Vous souhaitez qu’ils puissent être compris. Cet article est pour vous. Merci de le partager autour de vous.

    Qui peut faire appel à Laurence Casanova Teilhard, coach périnatal?

    • Les futurs parents
    • Les femmes enceintes
    • Les parents de bébés

    Qui peut faire appel à Laurence Casanova Teilhard, un coach parental?

    • Les parents de bébés
    • Les parents de jeunes enfants
    • Les parents d’enfants

    Qu’est ce que le coaching périnatal?

    • Un accompagnement, entre le coach, Laurence Casanova Teilhard et le coaché, le parent d’un bébé né ou à naitre.
    • Un temps de découvertes et d’enrichissement des connaissances (besoins du parents, du bébé; choix éducatifs) pour guider le coaché dans son rôle de parent ou futur parent.

    Qu’est ce que le coaching parental?

    • Un accompagnement, entre le coach, Laurence Casanova Teilhard et le coaché, le parent d’un ou plusieurs enfants.
    • Un temps de découvertes et d’enrichissement des connaissances (besoins du parents, du bébé; choix éducatifs, matériel existant ) pour guider le coaché dans son rôle de parent.

    Quand prendre contact avec un coach périnatal, et parental?

    • Dès que vous en avez envie ou besoin
    • Dès le projet de grossesse
    • Pendant la grossesse
    • Pendant le congé maternité
    • Pendant une période de changements ( recomposition de la famille, adoption, séparation familiale, déménagement, changement d’emploi, deuil d’un proche, d’un animal…)
    • A tout autre moment

    Comment se déroule une séance de coaching avec Laurence Casanova Teilhard?

    • Nous identifions ensemble vos besoins, envies, difficultés.
    • Nous définissons des objectifs.
    • Nous cherchons des éléments pour y parvenir.

    Où se déroule une séance de coaching avec Laurence Casanova Teilhard

    • Depuis le lieu de votre choix (avec une connexion internet suffisante) en appel vidéo, sur WhatsApp, Google Duo, Skype.
    • A votre domicile

    Pourquoi choisir d’être coaché dans son rôle de futur parent?

    • La grossesse est une période qui vous interroge.
    • L’arrivée de votre jeune bébé vous questionne.
    • Votre vécu d’enfant est différent de celui de l’autre parent.
    • L’environnement dans lequel va naître votre enfant n’est pas celui de votre naissance.
    • Les modèles sont très nombreux: lectures, vidéos, observation des autres

    Pourquoi choisir d’être coaché dans son rôle de parent?

    • Vous avez envie d’être accompagné personnellement pour faire vos choix de parents.
    • Vous cherchez ce qui pourrait vous correspondre à vous et vos enfants.
    • La situation actuelle vous interroge.
    • La situation actuelle ne correspond pas à vos attentes: Trop de pleurs, cris, emploi du temps surchargé, matériel inadapté.
    • Des situations passées perturbent votre quotidien ou celui de vos enfants.
  • Quelles couches pour l’été?

    Et oui, la saison chaude est là, avec ses températures élevées.

    Lavables ou jetables, tout est possible!

    Si vous souhaitez passer ou continuer d’utiliser les lavables, le séchage sera plus court et facilité.

    Il existe un très grand nombre de systèmes ( TE1, TE2, TE3, langes, langes prépliés, classiques…), avec attaches pressions ou velcros sur l’avant ou l’arrière, une multitudes de matières ( synthétiques, ou naturelles). Et chaque matière influence la capacité d’absorption, les conditions d’entretien, la douceur de la couche. Ainsi si vous recherchez un article rapide et pratique, je vous présente dans la vidéo ci-dessous le système tout en deux (T.E 2)

    Sachez également qu’il existe des marques qui ont pensé à l’utilisation d’inserts jetables dans des culottes de protections lavables. Ce sont les couches hybrides, elles ont une culotte de protection lavable, et selon l’usage, le lieu, l’envie, il est possible de glisser à l’intérieur un insert lavable ou jetable.

    N’hésitez pas à me contacter pour avoir des conseils personnalisés, en fonction de votre utilisation (jour ou nuit; régulière ou ponctuelle…) et de vos possibilités de lavage et séchage…

    Avec les chaleurs, nos bébés et enfants ont chauds, il se peut qu’ils souhaitent avoir des changes plus réguliers ou ne tolèrent plus certaines matières. Respectons-les, adaptons-nous.

    Si vous souhaitez utiliser des couches jetables, ne culpabilisez pas en les utilisant ponctuellement.

  • Ça y est, j’ai le matériel investi grâce à Ulule

    Et voilà, grâce à la générosité des contributeurs ulule, j’ai pu investir le matériel informatique nécessaire à la réalisation de vidéos de bonne qualité, avec de belles images.

    Ainsi, je dispose maintenant:

    • d’un ordinateur portable efficace
    • d’un smartphone très réactif, avec sa coque de protection
    • d’un pied, perche de smartphone
    • d’un micro cravate

    C’est avec plaisir que je vais donc pouvoir:

    • vous diffuser des vidéos sur ma chaîne Duo Naissances sur Youtube.
    • recevoir et émettre des appels vidéos d’excellente qualité.

    Il faut maintenant que je commande une nouvelle carte SIM au format du nouveau smartphone pour que tout cela soit parfaitement opérationnel.

  • Projet ulule 100%financé

    C’est un grand plaisir de vous annoncer la fin de la campagne ulule, et sa réussite. Merci à tous.

  • Le métier de coach périnatal et parental

    C’est avec plaisir que j’étais à l’antenne sur Radio Zig-Zag, interview diffusé pendant le grand journal du 25 Juin. Je présentais le métier de coach en périnatalité et parentalité. Retrouvez l’audio ici.

  • Encore quelques heures pour faire grimper la collecte
  • Génial, les 100% sont atteint

    Super!
    J’ai la joie de vous annoncer que les 100% de la campagne Ulule ont été atteint. Ainsi, je vais pouvoir investir du matériel informatique, pouvoir poursuivre les vidéos pour la chaîne Duo Naissances, continuer d’alimenter le site www.duonaissances.fr, maintenir ma réactivité sur les réseaux sociaux pour accompagner les parents au plus vite, et au mieux.

    On continue, il reste encore 3 jours pour que chacun de vous puisse soutenir le projet. Chaque euro de plus me permettra d’investir du matériel de démo à vous présenter.

    Être parent est un défi, ensemble faisons en sorte que tous les instants avec les enfants soient remplis de joie!

    Bravo à tous

  • Il vous reste une semaine pour agir
  • L’organisation au quotidien avec des enfants

    C’est avec plaisir que ce matin, j’étais dans les studios de France Bleu Drôme Ardèche avec Nelly Sorbier.

    Je vous propose de retrouver l’émission Le dossier du Jour. Vous retrouverez le podcast ci-dessous.

    .
    L’organisation du quotidien, le 11 Juin 2020

    https://www.francebleu.fr/emissions/le-dossier-du-jour-fb-drome-ardeche-100-solidaire/drome-ardeche/le-dossier-du-jour-4

  • Témoignages de mamans

    Quelques témoignages de mamans

    • Femmes enceintes
    • Mamans de bébés, bambins, enfants, ados, adultes
    • Mamans biologiques, mamans adoptives, belle-mamans
    • Mam’anges, mamans d’enfants qui ont quitté le nid, mamans orphelines

    Chaque enfant est unique, chaque maman l’est aussi. Voici une sélection de témoignages de mamans, toutes différentes mais avec une expérience commune: avoir porté la vie. Je vous ai sélectionné des témoignages positifs, à lire avec sérénité.

    Belles lectures

    Témoignages de « jeunes » mamans: https://www.parents.fr/grossesse/psycho-sexo/temoignages/temoignages-je-suis-devenue-maman-tres-jeune-306704

    Témoignage de mam’ange: https://www.aufeminin.com/vouloir-un-enfant/deuil-perinatal-s1338467.html

    Témoignage de maman orpheline: https://www.psychologies.com/Moi/Epreuves/Deuil/Articles-et-Dossiers/Comment-faire-le-deuil-de-son-enfant/Elle-se-bat-contre-l-absence-d-un-mot-pour-designer-les-parents-endeuilles

    Témoignage de maman de famille recomposée: https://www.psychologies.com/Famille/Familles-recomposees/Beau-pere-Belle-mere/Temoignages/Former-une-famille-recomposee-harmonieuse-c-est-possible

    Témoignage d’une maman de bébé à l’intérieur: http://www.mamanvogue.fr/temoignage-j-ai-adore-etre-enceinte/

    Dans trois jours, c’est la fête de toutes les mamans:

  • Être mère

    Porter la vie est un défi

    Accepter de porter une vie est un défi, qui transforme une femme, dans son cœur et dans son corps.

    Laisser l’enfant grandir, c’est se redécouvrir

    Dès sa première grossesse, la femme change. Le premier instant avec avec son premier enfant s’accompagne de nouvelles sensations physiques, de nouvelles émotions. Un lien fort se crée avec chaque enfant pendant la grossesse. Et à chaque grossesse suivante, c’est une nouvelle aventure, rien n’est pareil. Le corps s’est modifié, le quotidien n’est pas le même.

    La mère adoptive accomplit elle aussi de nombreux exploits: gérer les démarches administratives; découvrir et comprendre ce nouvel enfant, l’accepter avec tout son vécu, faire accepter à son entourage la raison de l’adoption..

    Accompagner son bébé, son enfant pour qu’il puisse se déplacer, manger boire, apprendre à communiquer… C’est l’encourager et accepter qu’il devienne autonome. Il en est de même quelque soit l’âge de l’enfant. Son corps change, ses connaissances, ses compétences évoluent et cela demande aux adultes, dont sa mère qui l’entourent d’avoir de l’énergie. Beaucoup d’énergie! Devenir parent, c’est multiplier les missions quotidiennes ( travail; trouver ce qu’il faut pour manger, entretien de la maison et du jardin; prendre soin des enfants, des animaux…) pour le bien-être de tous. Mais trop souvent, la fatigue s’accumule, les doutes apparaissent, et l’ambiance de la maison n’est pas celle que l’on souhaiterait.

    Pour le bien-être de votre maman, ou de celles de vos amis, une séance de coaching parental est un cadeau original, agréable.

    En effet, on se pose tous la question du cadeau pour le jour J: fleurs, chocolat, vêtements, livres… et si vous optiez pour du bien-être. Un temps pour elle, un temps de repos, de partage, pour faire le plein d’idées, d’énergies positives. Réservez dès aujourd’hui au 07.83.36.52.01

    Mam’ange

    Pour les mam’ange, rien ne change, leur bébé, leur enfant ne grandit plus. Dans leur t^te, ce sont toujours les mêmes images qui restent. Et dans leur cœur, cela dépend de chacune, en sachant qu ‘un accompagnement peut alléger cette douleur. Pour trouver la personne qui peut vous aider, voici les liens d’associations qui réconfortent, informent et accompagnent les personnes confrontées au deuil périnatal:

    Mamans d’ados, et d’adultes

    Bravo, vous avez relevé le défi pendant plusieurs années. Nous pensons fort à vous. Faites-vous offrir une séance bien-être (spa, massage, coiffeur…) Cela sera tellement plus fort qu’un objet supplémentaire.

    Dans deux semaines, le Dimanche 7 Juin, c’est la fête des mères. Après cette longue période de confinement, déconfinement, de modifications d’habitudes, de stress accumulé, pensons au bien-être.

    Si vous avez dans vos amies ou famille, une femme qui transporte un petit être, offre lui une séance de bien-être. C’est un temps pour éliminer les doutes, échanger, discuter… Ensemble, nous pourrons aborder les questions d’organisation, de matériel, de développement du bébé, de ses besoins, de ceux de la femme enceinte. Le coaching périnatal permet de comprendre et découvrir ce qui existe, pour trouver ensemble ce qui correspond aux parents. Réservez dès aujourd’hui au 07.83.36.52.01

  • Plaisirs partagés en famille
    • Parce qu’être parent, nous prend plein de temps et nous demande plein d’énergie,
    • Parce que nous aimons nos enfants plus que tout,
    • Parce que les produits pour bébés et enfants changent,
    • Parce que découvrir les innovations peut permettre d’avoir du matériel pratique, efficace et confortable pour nos enfants et nous-mêmes

    J’ai créé Duo Naissances pour accompagner les parents et futurs parents. Je vous propose de vous guider dans votre rôle d’éducateur bienveillant. Je propose des interventions ponctuelles, ou du coaching avec plusieurs séances. Je peux intervenir à votre domicile ou dans le lieu de votre choix ou par appels vidéos en ligne.

    J’aimerais également pouvoir venir au domicile des familles avec un véhicule utilitaire plein de matériel pour vous présenter des trucs pratiques accompagnés de conseils personnalisés

    Ainsi, j’ai lancé une campagne de financement participatif sur Ulule.

    Allez voir, https://fr.ulule.com/coaching-perinatal-et-parental/

  • Déconfinement

    Après plusieurs semaines pendant lesquelles tous nos enfants sont restés majoritairement à l’intérieur, certains vont reprendre le chemin de la crèche, la nounou, l’école, le collège, ou encore celui vers un membre de la famille. D’autres vont restés avec leurs parents.

    Pour les bébés à naître et leurs parents

    Le voyage intérieur des bébés questionne souvent leurs parents. Les modifications corporelles de la mère modifient parfois ses comportements et ses habitudes. Les émotions ressenties sont intenses. Si l’on ajoute à cela les effets du confinement, qui ont pu générer fatigue et stress, faire le choix d’une séance de coaching périnatal apportera apaisement et bien-être. En effet, faire confiance à une professionnelle pour être informés, guidés peut éviter une perte d’énergie supplémentaire. Duo Naissances propose un coaching positif qui concerne tous les bébés à naître. Discuter des besoins, du matériel existant, des outils de communication adaptés aux bébés peut être utiles pour tous.

    Pour les enfants et leurs parents

    Des émotions intenses

    Pendant la période de confinement, les enfants ont pu vivre des émotions intenses, positives ou négatives. Comme vous, leur quotidien a été chamboulé. Pour certains, ce confinement aura été une période agréable. La rupture avec le rythme rapide, des journées bien remplies, a pu les apaiser. L’augmentation du temps passés avec leurs parents aura été source de joies et de plaisirs. Pour d’autres, ce confinement aura été difficile. La vie avec moins de contacts extérieurs a pu les attrister. Vivre dans des espaces exigus a pu les fatiguer ou les agacer. Ce confinement leur a été imposé, et il est probable que de nombreux enfants n’en aient pas compris la raison. Cela a pu générer des frustrations ou du stress.
    Maintenant, c’est la mise en place du déconfinement qui interroge les parents. Ceux-ci doivent choisir si leurs enfants retourneront dans leurs crèches, écoles collèges. Parents et enfants vont alors vivre une nouvelle vague d’émotions. Reprendre leurs activités d’avant, revoir des camarades, collègues et familles, peut susciter des changements d’humeurs, des questionnements, des ressentis émotionnels différents. Partagés entre le soulagement, le doute, l’appréhension, la joie et la tristesse, parents et enfants peuvent avoir besoin d’être aidés. Prenez contact pour réserver vos séances de coaching parental.

    De nouvelles routines

    Les parents vont devoir élaborer un nouveau quotidien, la vie d’avant le confinement ne pourra pas reprendre à l’identique. Il faudra alors trouver les habitudes qui fonctionnent encore et ce qui ne correspondent plus. Pendant les semaines précédentes, les horaires et les rituels étaient modifiés. Il va alors falloir de l’énergie pour encourager vos enfants à accepter de reprendre un rythme. Cette mission est importante. N’hésitez pas à me contacter si vous ressentez le besoin d’être accompagné.

  • Duo Naissances, l’aventure débute

    Duo Naissances, c’est la concrétisation d’une envie de transmettre des connaissances sur les besoins des enfants et de répondre aux questions que se posent les parents. Je souhaite les accompagner afin qu’ils puissent avoir les outils et informations pour répondre aux besoins de leurs enfants. Ayant de multiples expériences professionnelles et associatives auprès d’enfants et de leurs parents, titulaire du Brevet d´Aptitude à la Fonction d’Animateur, d’un C.A.P Petite Enfance, d’un B.T.S en Économie Sociale et Familiale, et d’une licence en Sciences de l’éducation, je vous propose mes services.

    Dans le contexte sanitaire actuel, de nombreux parents sont soudainement en présence de leurs enfants pendant de longs moments. Ces temps de partage et ces changements d’habitudes peuvent soulever des questionnements. Si vous avez besoin des idées, contactez-moi par s.m.s, tel, mail, au autre et notre rendez-vous se fera en appel vidéo.

%d blogueurs aiment cette page :