Garden camping, bivouac, rando-poussette, en famille, avec deux jeunes enfants

Pour cette année, j’avais envie de nature, et d’extérieur pour ne pas être « enfermée » dans un appart, pour que les enfants puissent s’épanouir dehors, ne pas avoir de sorties canines obligatoires en ville, sur du goudron chaud… Alors, voilà je me suis renseigné sur les options possibles, avec deux jeunes enfants, très peu de budget mais beaucoup de temps…

Alors, notre première option fut le garden camping. Bon, pour une première, on s’est entrainé tranquillou: chez une mamie ( qui n’était pas là);, on a emprunté une tente… Et on a passé une partie des journées chez l’autre mamie. C’était très sympa. Les enfants ont apprécié les nuits en tente. Aucune difficultés aux couchers sauf le premier pour la plus jeune qui me répétait : »ping pinible!  » Les journées étaient partagées en famille, et autour de piscines gonflables, et bacs à sable. Ce fut donc 10 jours en famille très sympa.

La seconde, fut le bivouac en nature. Alors là, ce fut l’aventure! J’avais déterminé en amont ce que l’on souhaitait voir. Nous avions lu et visionné de nombreux témoignages sur le matériel à emporter. Dans l’idée initiale, nous pensions faire plus de randos, dans le concret, nous avons découvert des endroits splendide et avons profité de ce que nous avions sous les yeux, sans faire de longues marches. Chaque soir, nous ne savions pas où nous allions dormir avant 20h. Chaque soir, nous avons innové… Ce fut surprenant pour nous tous. Mais nous avons réussi et sommes très heureux des 5 jours bivouac nature… Pour le redécouvrir, je vous invite à jeter un oeil sur fb.

Et la prochaine sera l’hébergement en famille, avec des  » randos pousette « … L’idée étant de proposer aux enfants de faire de la draisienne pour le grand et de la poussette tricycle pour la petite.

Comme souvent, j’aurais envie de vous partager plus d’infos, et de contenus… Mais dans le concret, j’ai envie d’être présente pour nos enfants et de prendre du temps pour moi ( yoga, lecture).

De plus, je suis toujours en congé de présence parentale car la santé d’un de nos enfants le nécessite. Ainsi, je reviendrai vers vous quand je le pourrai. Pour plus d’actualités, abonnez-vous à ma page fb: https://www.facebook.com/LaurenceDuoNaissances

Pantalons d’entraînement

Voici mes pantalons d’entraînement. Ceux-ci ont pour mission d’accompagner mes enfants pendant leur période d’acquisition de la propreté. Ils ont deux fonctions: éviter la flaque et permettre à l’enfant de ne plus porter de sous-vêtements absorbants.

Après observations, et réflexions, ai constaté que nos enfants étaient plus autonomes, et allaient seuls faire leurs besoins, s’ils avaient les parties intimes nues, et que le matériel leur soit adapté.

Mais, comme beaucoup, l’idée qu’ils puissent y avoir un accident restait présente. Or d’un point de vue entretien, les revêtements que nous avons ne me permettent pas de me dire:  » Pas de problème, on passe la serpillière ! « … Donc, je leur demandais de mettre une alaise sur le canapé…

Et pour les sorties, on reprenait des sous-vêtements absorbants. Mais cela ne nous convenait pas. Alors, m’est venu l’idée du pantalon d’entraînement, une alaise qui les suive.

Alors voilà ! ai discuté de l’idée avec mon grand qui était d’accord, mais uniquement si le tissus n’était pas bébé, et que cela était confortable. Nous avons alors visité ensemble les sites, jusqu’à trouver le tissus qui lui convenait: le vert. J’ai dès la commande penser à sa soeur et j’avais alors commandé une autre couleur afin de ne pas nous mélanger.

Découpe des pièces
Pantalons finis: Taille 4 ans et 2 ans
Positionnement de l’alaise contre le coton pour la découpe
Pièces découpées pour 1 jambe
2 parties alaise et 2 parties coton « extérieur »
Entrejambe et jambes cousues
Et voilà le premier rendu.

Alors, comme on peut le constater, les jambes sont plus longues et c’était volontaire… Afin que cela puisse servir quelques mois.

Autiste et optimiste

Le 2 Avril, c’était la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme. Comme chaque année, j’aime cette journée, car elle permet de découvrir des témoignages enrichissants et émouvants.

Mais, comme chaque année, de nombreuses personnes expriment se sentir démunies, voir confrontées à l’impensable, subir l’enfer… Ce sont des propos que l’on entend et lit encore….

Et pourtant, les personnes à comportements autistiques sont des personnes affectueuses, honnêtes, persévérantes. Cela m’a donné envie de m’exprimer; alors, je vous glisse ici les liens des mes deux vidéos:

Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme: Le 2 Avril
Autiste et optimiste, des clés vers un quotidien heureux

Plongeons au cœur de nos émotions!

C’est avec un grand plaisir que je vous partage quelques découvertes du week-end. Et oui, ça y est, enfin le sommet « Vivre ses émotions en famille » » a débuté.

Une semaine avec plusieurs conférences par jour, avec de nombreux intervenants qui nous partagent leurs découvertes et astuces pour comprendre, ressentir et canaliser nos émotions. L’inscription est encore possible et gratuite… De purs moments de bonheur,

Quel beau partage!

J’aimerais pouvoir visionner toutes ces conférences, et vous faire partager tous ces astuces pour améliorer votre quotidien et guider vos enfants vers le bonheur… Que toute votre famille en profite!

Mais, je suis maman, et je souhaite comme toujours continuer à répondre au mieux aux besoins de mes enfants, et cela demande du temps, que je prends avec plaisir.


Ainsi, j’ai sélectionné quelques conférences et vous partage des outils précieux :

L’E.F.T. retrouver le calme en quelques gestes

L’E.F.T. , c’est une technique qui permet de retrouver son calme, de libérer les émotions par des gestes effectués sur le visage, la poitrine. C’est rapide, drôle à regarder pour des enfants. Vous pouvez le faire sur vous, le proposer à vos enfants., et même utiliser une peluche.

Expérience testéé:

Nous sommes Dimanche, fin d’après-midi, nous allons en famille (parent et petite sœur récupérer le grand de 4 ans qui a passé le week-end chez sa grand-mère. Après s’être retrouvés, nous , adultes discutons. Le grand interrompt sa grand-mère pour poursuivre le jeu. Mais nous adultes lui demandons de patienter, justifions avoir le droit de nous parler, l’encourageons à jouer seul..; Bref, en quelques minutes, le grand, emporté par son flot d’émotions, se chamaille avec sa petite sœur (18 mois) qui elle manifeste son envie de jouer mais sans respecter le cadre fixé par le grand. Alors, toute contente d’avoir vu la conférence d’Agnès, j’emporte mon grand dans une autre pièce, et je pratique l’E.F.T sur moi-même, puis je lui propose de faire pareil. Il est dans l’opposition alors cela ne fonctionne pas. Alors, je prends une peluche, chargée affectivement de bons souvenirs, « Maman Singe » et je lui fais pratiquer, je verbalise, j’agite les bras de maman singe pour qu’elle se tapote en suivant ce qu’Agnès nous avait montré… Et j’observe. Le visage de mon grand reste sceptique à « la première ronde », puis je poursuis et celui-ci s’illumine de nouveau. J’en profite alors pour verbaliser ses émotions.

Grâce à l’E.F.T, son côté rapide et ludique, des sourires sont apparus, un échange verbal a pu reprendre et nous avons pu terminer calmement la soirée. Je vous invite à découvrir Agnès, sa pratique, sur son site: https://www.retour-en-soi.fr/

Agnès est également auteur d’un livre qui vous présentera des ateliers rapides pour pratiquer l’E.F.T avec votre enfant. Vous pourrez retrouver son livre très facilement sur le web. Bonne lecture et belle découverte.




Les saisons, un cycle qui nous anime

Et, oui, nous connaissons tous le nom des quatre périodes de l’année: Printemps, 2té, Automne, Hiver… Nous rattachons souvent ces mots à un climat météorologique théoriquement attendu. Depuis les dernières années, les saisons sont fréquemment le support de débats écologiques En effet, nous pouvons conater aujourd’hui que les températures, autant que les paysages ne sont plus les mêmes qu’autrefois.

Marion nous les a présenté avec une autre approche, celle d’un cycle de la Vie, qui s’étend à bien d’autres espèces que les plantes et les quelques animaux dont on a entendu parle à l’école. Marion nous a montré que nous aussi , humains, sommes dans ce cercle. Nous avons besoin de péiodes de repos, et nous pouvons être spontanément plein d’énergies, et que ces fluctuations d’énergies s’inscrivent dans un fonctionnement annuel. Alors,c certes, celui-ci ne colle pas forcément avec les plannings professionnels, ni les exigences horaires, mais le savoir, peut nous permettre de mieux nous accepter avec nos compétences et nos limites, et ainsi être plus disponible pour composer avec les autres.

Activité à partager:

Réaliser une représentation du cycle des saisons avec les émotions auxquelles il faut être vigilant, des mots exprimant les besoins, et des astuces pour y répondre.

Je vous invite à découvrir son site: https://www.marion-smilenergy.com/


Jouons avec nos émotions

C’est Patrice, qui nous a communiquer avec calme et conviction, les bienfaits du jeu en famille et notamment pour partir à la découverte de nos émotions. Patrice est sophrologue, et créateur de jeux de cartes,.

Avec un jeu de cartes, il nous permet de découvrir ls émotions de nos enfanst, d’en dicsuter , et de découvrir des techniques pour mieux les recevoir et nous permettre de retser sereins.

Suivez le lien: https://www.emoticartes.com/

Si l’on acceptait de chercher et découvbrir des jeux qui développent la coopération, et le développement personnel, et que l’on cesser de continuer à utiliser certains grands classiques, qui favorisent la compétition, et l’appat du gain. Jouons pour le plaisir, et avec plaisir…

Actions à réaliser:;

Soutenir les créateurs de jeux innovants en achetant leurs jeux, s’inscrire à la ludothèque, échanger ou donner les jeux déjà largement utilisés, Inventer nos jeux. Pensons écologie, solidarité et bien-être.

Les « émotions magiques » de nos enfants

Nos enfants vivent avec des émotions très intenses. Elles sont exprimées sans limites mais avec honnêteté, et c’est toute cette richesse que je trouve captivante avec les enfants. Juliette et Déborah nous en ont présenté quelques unes avec des métaphores, tout à fait accessibles pour nos enfants.

Elles sont les créatrices des ateliers Mon moment magique , que vous pouvez retrouver un peu partout. Ce sont des temps de partage entre enfants, où ils découvrent des techniques pour accepter les émotions, se faire comprendre et retrouver une sensation de bien-être.

Suivez le lien: https://www.monmomentmagique.com/

Expérience testée:

Ce matin vers 5h, le grand m’interpelle, « Maman, j’ai fait un cauchemar. » D’habitude, comme je suis encore couchée et fatiguée, mon objectif étant le calme, et mes moyens faibles. Je lui propose de se coucher auprès de nous. il se rendort et hop… Le lendemain, nous commençons une nouvelle journée, reposés mais sans avoir pris le temps d’en discuter.

Ce matin, j’étais déjà devant l’ordi en pleine rédaction de cet artiicle, j’ai pris le temps de monter. Dans un premier temps, je l’ai aidé pour la mission Pipi qui est souvent la cause des réveils nocturnes, puis j’ai pensé à toutes ces conférences, à tous les outils que j’ai compris, ou découverts. Je lui ai proposé de me raconter son cauchemar. Il avait tout le scénario, les détails, et il avait eu réellement peur, il était en larmes. Alors, tac j’ai pensé à Juliette et Déborah, à la nécessiter de faire respirer. Je lui ai proposé une inspire, expire consciente mais non. Il était trop dans le sanglot, cela ne lui était pas possible. Alors, hop, j’ai observé ce que nous avions sous les yeux, et j’ai pris un p’tit « moulin à vent », et j’ai soufflé dessus calmement. Les pales se sont mises à tourner.

Moulin à vent en bois pour enfants, 20 pièces, livraison gratuite, jouet  d'extérieur, décoration de jardin | AliExpress

Nous observions les couleurs. J’ai soufflé plusieurs fois, puis il s’est pris au jeu et a soufflé plusieurs fois lui aussi. J’ai ensuite pris un deuxième objet pour que nous puissions jouer en soufflant tous les deux. Et j’ai pris un flow-ball, une sorte de baille dans laquelle on souffle pour faire décoller une balle. Et plus on souffle longuement, plus la balle reste en l’air. Magique!

Flow-ball
Flow-ball de chez Hoptoys

Après avoir soufflé, échangé nos sourires, et ressenti un apaisement commun, je lui propose de retourner dormir. Il refuse, et exprime l’appréhension de re-cauchemarder. Alors, je lui propose un temps de lecture d’un livre avec l’histoire de Charivari. C’est un livre, emprunté par pur hasard à la médiathèque mais qui s’est révélé parfaitement adapté à la situation. Charivari est un petit garçon qui redonne de l’énergie aux gens croiser sur son chemin, en leur proposant de danser. Et cela fonctionne, et en fin d’histoire, on comprend qu’il a appris la danse par imitation en regardant ses grands-parents partager les plaisirs de la danse.

Charivari
0

J’adresse ainsi un grand merci à Fabienne, l’organisatrice, à tous les intervenants, et je vous invite tous parents, futurs parents, ados, et tous les autres à vous inscrire dès ce jour au Sommet

Suivez le lien: https://www.fabienneclavier.com/sommet-emotions-2021/

Partageons l’existence d’Innovation en éducation

Quelle belle nouvelle pour ce mois de Janvier, un Magazine dédié aux découvertes, partages d’expériences et revue scientifique des progrès en innovation!

Innovation en éducation, c’est un Magazine papier avec de nombreuses pages, porté par Julien Péron et son équipe.

Retrouvez le lien pour s’abonner:

https://innovation-education-lemag.fr/?utm_source=pm-ads&utm_medium=annonce&utm_campaign=teasingmag1&utm_content&gclid=CjwKCAiA6aSABhApEiwA6Cbm_6EN75_aY8aWFHsPS2www3O0lnEy_plRvWE0JTadLRkZtDi6ZouP6BoCCy8QAvD_BwE

Pour vous, votre famille, ou vos amis ou pour le partager avec les médiathèques que vous fréquentez, pour leur suggérer de s’abonner. Ainsi, les idées se partageront encore plus.

Noël arrive, Duo Naissances vous accompagne

Bonjour à toutes et à tous,

Voilà quelques semaines que j’avais envie de vous écrire, ce matin je prends le temps.

Voilà presque 8 mois que Duo Naissances est née. Comme pour une grossesse, porter Duo Naissances demande de l’énergie physique et mentale. Certains jours, je déborde d’idées et d’énergie et c’est le top! D’autres j’ai plein d’idées, mais l’énergie n’est plus au rendez-vous. Et comme pour vous tous, il y a des jours où je n’ai ni énergie, ni idées, j’ai même la sensation que ce projet était une mauvaise idée, que c’était le défi de trop! Et pourtant, comme j’ai la chance de vivre et de partager mon quotidien avec nos enfants, je me ressource de leurs sourires, je me laisse envahir par leur créativité. Chaque instant qui passe me rappelle que lorsque l’on veut partager le bonheur au plus grand nombre, il faut déjà l’offrir aux siens, mais que même pour cela, il faut avoir su prendre le temps, et trouver les moyens de se régénérer soi-même. Alors, voilà c’est en ce début de Décembre que je vous publie cette news. Duo Naissances n’en est encore qu’à ses débuts. Les objectifs restent toujours la communication, présenter le coaching parental et périnatal, partager des découvertes positives, échanger avec des professionnels,  et des parents, ou futurs parents.

Pour redécouvrir et partager ce que fait Duo Naissances, rendez-vous sur ma chaîne Youtube

Et pour ne plus rien rater, abonnez-vous

Décembre, le mois tant attendu par les enfants, le mois speed pour les adultes…

Chaque année, c’est un réel défi:

  • Choisir le calendrier de l’avent
  • Choisir les cadeaux
  • Organiser les repas de fin d’années
  • Organiser les voyages

Bien sûr, ce défi ne fait que décupler les missions du quotidien pour:

  • Canaliser les enfants
  • Les faire patienter
  • Ne pas tomber dans le chantage

Il faudrait avoir:

  • plein d’énergie
  • beaucoup d’idées
  • du temps
  • des sous…

Et comme si ce défi n’était pas suffisamment ENORME, cette année le contexte nous complique tout. Les sorties et les achats sont devenues longues et pénibles ( la distance, le port du masque..) . Il est difficile de trouver du temps pour régénérer notre capital énergie et santé.

Ne vous laissez pas couler!

Offrez des bons cadeaux Duo Naissances aux parents et futurs parents!

Journée internationale des droits de l’enfant

Ce vendredi 20 Novembre,

C’était le 31ème anniversaire de

la journée internationale

des droits de l’enfant.


Le saviez-vous ?

+ d’infos ici:

https://www.unicef.fr/dossier/journee-internationale-des-droits-de-lenfant

https://eduscol.education.fr/1754/journee-internationale-des-droits-de-l-enfant


Avez-vous fait quelque chose pour vos enfants, ceux que vous connaissez, les enfants?

Avez-vous des souvenirs vécus lors des précédents 20 Novembre?


Me concernant, j’ai la surprise de dire que je n’en ai aucun, et pourtant l’événement date de ma génération, et je suis formée et professionnelle de l’enfance.

Alors, pourquoi?

J’ai bien du apprendre la date dans certains de mes cours. Comme on retient temporairement les dates d’histoire, mais quelles réalités y avait-il derrière ?


Que pourrait-on proposer pour les prochaines années, pour que cette journée ait du sens, qu’elle soit vécue, fêtée ?

Et si les calendriers que l’on présente à nos enfants la mettait en valeur, comme d’autres journées importantes?

Des congés pour les papas!

Quelle bonne nouvelle! Les papas vont pouvoir bénéficier d’un congé de paternité de quasi un mois.

Image par PublicDomainPictures de Pixabay

Un nouveau-né, c’est un mini voyageur qui arrive dans un monde qu’il connait peu, qui a besoin de découvrir et décoder tout ce qui l’entoure.

Image par press 👍 and ⭐ de Pixabay

Il a besoin de comprendre et agir pour se nourrir, s’hydrater, être confortable dans son corps mais aussi être accepté et câliné. Un nouveau-né souhaite bien plus qu’être maintenu en état de survie.

Il a besoin de partager du temps avec ses parents, sa fratrie, son entourage. Devenir parents, c’est devoir s’organiser, rester sereins, prendre soin du nouveau-né, des autres enfants, de son couple et de soi. Ce défi est l’un des plus grands de la vie. Autant le partager à deux. Pouvoir l’accueillir à deux, c’est s’offrir plus de sérénité pour pouvoir répondre à ses besoins.

Je vous invite à partager la nouvelle, plus d’infos sur les liens ci-dessous.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/09/22/la-duree-du-conge-paternite-en-france-va-etre-doublee_6053210_3224.html

https://www.touteleurope.eu/actualite/le-conge-paternite-dans-les-pays-de-l-union-europeenne.html

Mais où sont les amis ?

Voilà ce que m’a demandé notre enfant de quatre ans, lorsque nous sommes allés au parc public (lieu ouvert) mais désert.

Cette question, certains enfants la posent ouvertement, d’autres y pensent mais ne verbalisent pas. Alors, certes, la situation sanitaire et politique suggère un nouveau confinement. Certes, c’est une mesure de protection, cela peut rassurer d’éviter une des multiples maladies existantes.

Mais concrètement, que se passent-ils pour les relations sociales ?

Oui, nous pouvons nous abstenir de sortir, mais cela nous empêche-t-il d’ouvrir nos fenêtres et de dire bonjour aux voisins, aux passants?

Oui, il peut faire froid et nous pouvons souhaiter maintenir l’isolation thermique mais cela nous empêche-t-il d’afficher des dessins d’enfants pleins de couleurs, d’écrire Bonjour?

Image par Gustavo Rezende de Pixabay

Oui, les écrans peuvent être mauvais pour les yeux et notre cerveau mais le sourire d’un ami ou d’un parent échangé par Internet en photo ou vidéo, ne vaut-il pas plus?

Essayer d’être heureux chaque instant et de transmettre vos énergies positives. Permettons aux enfants de grandir sereinement, offrons leur la possibilité d’exprimer leurs émotions, par dessins, mots, photos, vidéos. Et partageons par fenêtres, courrier, mail, appel vidéo…

Préservons l’amitié de ce stress ambiant.

Gardons le contact.

Encore une rentrée, bien étrange

Image par chiplanay de Pixabay

Et oui, comme si les masques pour les adultes, la distance physique et les décalages de planning ne suffisait pas à créer un climat stressant. Voilà qu’il a été décidé que les enfants devraient porter eux aussi le masque dès l’âge de six ans.

Image par Hatice EROL de Pixabay

Mais que comprennent nos enfants de cette nouvelle consigne?

Prend-on en compte l’inconfort que cela peut générer d’avoir un truc qui touche le nez, serre les oreilles?

Quel impact sur leur concentration de regarder d’avoir autour d’eux des personnes qui ont un bec de canard quand ils parlent?

Quelles sont leurs émotions ? Ont-ils suffisamment d’informations pour comprendre les situations?

Si l’on ajoute à une classe dans laquelle règne majoritairement du silence, une absence de sourires ou de grimaces ? Que leur reste t-il pour s’exprimer ?

A-t-il été envisagé de leur apprendre quelques signes de la LSF? Ou de les faire communiquer de façon visuelle avec dessins, photos, pictos?

A-t-on envisagé de modifier les emplois du temps pour leur offrir des temps de partage et décharge émotionnelle?

Que sont devenus les rangs par deux, et les petits trains ou chenilles pour déplacer un groupe d’enfants s’ils doivent être espacés ?

Pourrait-on envisager de les faire tenir une même corde avec des noeuds comme repère visuel pour savoir où placer la main? Cela dit, imaginer 30 enfants à 1 m chacun à déplacer, ce n’est pas gagné !

Comment se sentent nos équipes éducatives ? Parviennent-elles à leurs objectifs: transmettre l’envie d’apprendre en préservant la curiosité spontanée ?

Comment se sentent les parents et familles, avant de se séparer le matin, et après l’école ?

Avez-vous besoin d’outils pour ne plus entendre de Cris, ne plus voir de pleurs?

Souhaitez-vous être aider pour retrouver de la sérénité ? Besoin d’etre accompagné pour gérer le quotidien de chacun pendant cette période difficile ?

Contactez-moi dès aujourd’hui. À très bientôt.

Belle journée.

Laurence, pour Duo Naissances

%d blogueurs aiment cette page :